Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du court-métrage J'AIME EVA MARSH de Rémy Rondeau (France)

Publié par lecinemadolivierh sur 7 Juin 2017, 19:15pm

Catégories : #critique court, #Festival, #court metrage, #J'Aime Eva Marsh, #Rémy Rondeau, #Elyne Craipeau, #Jaouen Gouevic, #OriGine Films, #Emilie Dubois, #Les Films de Rita et Marcel, #Screamfest, #fantastique

Critique du court-métrage J'AIME EVA MARSH de Rémy Rondeau (France)

Critique du court-métrage J’AIME EVA MARSH de Rémy Rondeau (France) :

Année : 2017

Durée : 24 minutes

Genre : fantastique

 

Synopsis : Eté 1996. Une petite ville nichée dans l’ombre d’une gigantesque usine. Ben (Jaouen Gouevic), un garçon timide de 11 ans, y vit seul avec sa mère ouvrière, quand celle-ci l’abandonne pour faire la grève. L’arrivée dans sa bande de la troublante Eva (Elyne Craipeau) le perturbe encore plus, surtout quand elle évoque la légende d’une mystérieuse créature cachée sous un ponton du lac voisin. Par jeu, Eva lance un défi à Ben : aller jusqu’au bout du “ponton de la mort”, et revenir. Mais Ben échoue lamentablement. Le soir, la créature lui apparait.

 

 

J’Aime Eva Marsh est le troisième court-métrage de Rémy Rondeau (Le multi récompensé Puzzle et Le Recolleur de Feuilles). Rémy a suivi la formation audiovisuelle de l’ESRA (Ecole Supérieur de Réalisation Audiovisuelle).

 

J’Aime Eva Marsh est produit par Emilie Dubois, Olivier Berlemont et Jules Raillard.

Sociétés de production : OriGine Films (Puzzle, L’Ours Noir, Le Plombier, L’Oeil Silencieux, Siyah Cember …) et Les Films de Rita et Marcel.

Partenaires et soutien : CNC - Aide au programme, CNC - Nouvelles Technologies en Production, CNC - Aide complémentaire à la musique originale, Région Bretagne, Département du Finistère, Sacem, en partenariat avec Alcimé, Aide à la post-production Lumières Numériques, Procirep – Angoa et Tébéo.

Distribution : OriGine Films

 

J’Aime Eva Marsh en Festivals :

Le court-métrage commence ses sélections en festivals et donc la liste ne fait que commencer.

Il est sélectionné au Festival du Film de L’Ouest (France), ainsi qu’au prestigieux Screamfest  (Etats-Unis).

 

 

Avis : J’Aime Eva Marsh est un court-métrage fantastique sous influence Stephen King avec cette bande d’adolescent à la Stand by Me. Le film mélange le genre légende urbaine et le genre horreur. Les jeunes acteurs sont plutôt bons. A commencer par Jaouen Gouevic qui interprète Ben, un garçon qui voit l’arrivée d’Eva Marsh à côté de chez lui pendant les vacances d’été. Jaouen arrive à dégager de l’empathie envers son personnage. Il joue bien le garçon à moitié téméraire, à moitié terrorisé. Elyne Craipeau interprète une Eva qui teste les limites de Ben avec ses « cap ou pas cap ». Une jeune adolescente qui se cache sous les traits d’une petite peste. Elyne a un regard qui va bien avec ses yeux de frimousse. Le duo Gouevic-Craipeau, qui fait penser aux adolescents dans Un Été Meurtrier de Jean Becker, fonctionne bien. L’usine que l’on voit en arrière-plan de la ville constitue également un personnage dans le film. Un personnage imposant, gris, portant une légende urbaine. Côté maquillage SFX, on retrouve le talentueux David Scherer (Le Serpent au Milles Coupures, Margaux, Atomic Ed, Blattaria, Un Ciel Bleu Presque Parfait, L’Appel …), qui avait déjà collaboré avec le réalisateur Rémy Rondeau pour Puzzle. Les images d’Elric Lefeuvre (Le Recolleur de Feuilles et Puzzle) sont esthétiquement belles (Surtout la scène où Ben est dans le lac. Les couleurs sont magnifiques). Rémy Rondeau signe également la musique du film, dont les quatre notes de piano, que l’on entend (trop ?) souvent, en deviennent la signature. Le tout est bien ficelé avec cette légende urbaine autour du « ponton de la mort » accentuée avec un accident survenu dans l’usine. Le film est un peu long, le « monstre » n’apparaissant que furtivement jusqu’au dénouement final qui est réussi.

 

Note : 8/10. J’Aime Eva Marsh est tendre et horrifique à la fois. Il y a des passages dignes d’un vrai cauchemar. C’est un beau court-métrage fantastique. OriGine Films a encore une fois fait le bon choix en produisant et en distribuant le film. A noter, que le thème de la mort revient souvent dans les histoires de Rémy Rondeau qui planche actuellement sur un projet de long-métrage. Et ça, c’est une bonne nouvelle. Bon vent à toi !

Remerciement : Emilie Dubois.

Olivier H.

Eva et Ben

Eva et Ben

Le ponton de la mort avec son trou béant !

Le ponton de la mort avec son trou béant !

Une tâche dessous la porte ?

Une tâche dessous la porte ?

Vient dire bonjour à maman !

Vient dire bonjour à maman !

Critique du court-métrage J'AIME EVA MARSH de Rémy Rondeau (France)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents