Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)

Publié par lecinemadolivierh sur 8 Octobre 2016, 19:45pm

Catégories : #Critique Film, #fest, #L'Etrange Festival 2016, #Babk Anvari, #Under the Shadow

Critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie) :

Année : 2016

Genre : fantastique / horreur

Synopsis : 1988. Voilà huit ans que Téhéran est victime des bombardements dans le conflit qui oppose l’Iran à l’Irak. Après le départ de son mari au combat, Shideh (Narges Rashidi) élève seule sa fille Dorsa (Avin Manshadi). Mais quand le toit de l’appartement est traversé par un missile qui n’explose miraculeusement pas, c’est le début de phénomènes surnaturels...

Under the Shadow est le premier long-métrage du réalisateur Babak Anvari (Two & Two, court métrage multi récompensé).

Le film est produit par Emily Leo, Oliver Roskill et Lucan Toh.

La société de production est Wigwam Films.

Note IMDB : 7,5/10 sur 720 votes. Une très bonne note.

En festivals :

Under the Shadow a remporté le grand prix au festival de Neuchâtel 2016 (Suisse), prix du jury de meilleur film au festival de Puchon 2016 (Corée du sud), prix pour l’interprétation féminine de Narges Rashidi au Fantaspoa 2016 (Brésil), prix du meilleur scénario ainsi que de la meilleure photographie au festival d’Athènes 2016 (Grèce).

Le film a également été présenté au festival de Sundance (Etats-Unis).

Mon avis : pour un premier long métrage, Under the Shadow surprend par sa mise en scène maitrisée ainsi que pour son scénario qui critique férocement la société Iranienne. Une société ne libérant pas la femme. Ici, Shideh, magnifiquement interprétée par l’actrice Narges Rashidi, dont le film repose sur ses épaules, se voit interdite de reprendre ses études en université de médecine, dû à son activité politique contre le gouvernement. Cela n’a pas l’air de gêner plus que cela son mari, lui-même docteur. En sortant non voilée dans la rue avec sa jeune fille malade, elle se fait arrêter par la police, car il est interdit pour une femme de sortir sans voiler son visage. Quelle est la place de cette femme dans cette société ? Shideh se retrouve vite enfermée chez elle avec sa jeune fille au milieu des bombardements de l’Irak qui font trembler l’immeuble. Un immeuble qui va s’effriter avec le temps. Fissures dans les murs, bruits inquiétants et sursauts sont au rendez-vous dans ce presque huis clos se déroulant dans un immeuble. Under the Shadow devient un film anxiogène avec l’apparition de djinns sous forme de voile. Des esprits frappeurs qui vous chipent vos biens les plus précieux à vos yeux. A l’instar d’un Gollum avec son précieux.

Under the Shadow fait penser à des films comme The Babadook de Jennifer Kent (multi récompensé au festival de Gerardmer) où déjà une mère avec son jeune fils étaient au prise d’un être maléfique, ou encore à The Orphelinat de Juan Antonio Bayona. On dirait que le film indique aux spectateurs, qu’il faut surpasser ses démons pour aller de l’avant. Ne pas avoir peur d’aller plus loin. Ne pas rester enfermé dans l’obscurantisme. Mais qui dit premier film, dit certains défauts. On pourrait reprocher le jeu de la jeune actrice Avin Manshadi, mais ce serait un peu trop facile. Il manque quelque chose au film pour qu’il se hisse au sommet de l’Everest des grands films. Et pour ma part, je n’ai pas aimé la fin, un peu trop happy end à mon goût. Je m’attendais à un twist final …

Ma note : 7,5/10. Under the Shadow est l’un de mes films préférés vu à L’Etrange Festival 2016. Le film mélange assez bien les genres, politiques et fantastiques. C’est un bon film à voir un samedi soir chez soi devant sa télé … dans le noir ! Sursauts garantis et attention aux fissures au plafond … Après ce premier film réussi, le réalisateur Babak Anvari est à suivre de près.

Olivier H.

L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 - critique de UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran / Royaume Uni / Jordanie)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents