Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


BIFFF 2014 : programme de la compétition internationale

Publié par lecinemadolivierh sur 20 Mars 2014, 11:14am

Catégories : #Fantastique

Voici le programme de la compétition internationale de BIFFF 2014 qui aura lieu du 8 au 20 avril 2014 aux Palais des Beaux Arts de Bruxelles :

 

bifff-2014.jpg


CHEAP THRILLS d’ Evan Katz (ÉTATS-UNIS)

Sujet : C’est l’histoire de deux mecs dans un bar : Craig vient de se faire virer et risque de se retrouver à la rue avec sa petite famille et Vince, quant à lui, casse des bras pour récupérer des créances dont il ne récupère que des miettes. Alors qu’ils sont en train de diluer leur misère dans de la bière tiède, ils se font accoster par Colin et Violet, un couple blindé comme Fort Knox qui aimerait un peu de compagnie afin de fêter dignement l’anniversaire de madame. Les deux amis n’ont rien contre une saoulerie à l’oeil, d’autant que Colin leur propose un jeu qui n’est pas pour déplaire à ces crevards du portefeuille : des défis a priori anodins contre un biffeton… Le premier qui termine cul-sec sa tequila ? Facile. 50$ pour se prendre une mandale d’une cliente ? Pfff, même pas peur. 200$ pour cogner un videur ? Il suffit de courir vite. Craig et Vince, aveuglés par tout ce pognon, continuent la soirée chez leurs nouveaux amis et enchaînent les paris de plus en plus dégradants. Quand la mise atteint 25.000$, on vous laisse imaginer l’enjeu. De toute façon, c’est pire que tout ce que vous avez en tête…

Film vu à PIFFF 2013 (France). C'est de la pure dynamite ! 1er film très réussi du réalisateur Katz qui est désormais à suivre de très très près.

Voir ma critique (vu à PIFFF 2013). Grand Prix à PIFFF 2013 ainsi que Prix de la Meilleure Première Oeuvre à Fantasia 2013 (Canada). Cheap Thrills est le film à ne pas râter !

Note IMDB : 7/10 sur 1 625 votes des internautes. Assez bonne note de la part des internautes.

Ma note : 8/10. Une merveille !

 

 

CONTROL de Kenneth Bi (HONG KONG / CHINE)

Sujet : Ne pas écouter La Voix. Ça fait déjà 7 saisons de Secret Story qu’on vous le dit ! Même dans une Chine futuriste, ça fout le bronx : regardez Mark, contraint de mentir à un procès pour ses employeurs (en échange d’un petit bonus en liquide, cela va sans dire). Cette petite omission l’a fait glisser dans une spirale infernale qui va lui pourrir son existence pépère de courtier en assurances : un maître-corbeau-chanteur sur son arbre perché s’empresse de lui passer un coup de bigophone afin de lui dicter ses nouvelles missions. Primo, La Voix a vidé son compte épargne et Mark ne reverra pas un seul kopek, sauf s’il braque une banque et ramène 3 millions. Deuzio, Mark doit aller chatouiller des barons de la drogue, mettre la vie de sa copine en danger, accepter de se faire torturer par des psychopathes qu’on ne croise que dans les films de Tarantino. Tertio, Mark aura tellement de sang sur les mains que ce n’est plus une peine avec sursis qu’il doit craindre, mais bel et bien une mort lente et douloureuse s’il ne répond plus à La Voix. C’est tout. Pour le moment…

Perso, je ne suis pas trop film chinois ou Hongkongais, que je trouve chiant en général, mais celui-là me tente bien ...

Note IMDB : 7/10 sur 75 votes des internautes. Apparemment, les internautes ont trouvé le film plutôt bon ...

 

 

ESPECTRO d’Alfonso Pineda Ulloa (MEXIQUE)

Sujet : Qu’elle n’arrive pas à prédire le tirage de la Loteria en tant que médium, Marta s’en cogne un peu. Mais qu’elle n’ait pas pu prédire son propre viol, ça c’est d’un tout autre calibre… Doublement traumatisée, elle décide de se cloîtrer dans l’appartement inoccupé d’un ami afin de faire le point et - qui sait - tâter de la boule (de cristal, s’entend) un peu plus tard : pour l’instant, rester au calme et deviner que le vendredi suit le jeudi, c’est déjà un bon début. Et, pour s’occuper l’esprit, Marta n’a que l’embarras du choix : calfeutrer toutes les fenêtres, espionner sa voisine de palier et accessoirement psychopathe hystérique qui joue à pouët pouët camion avec une copine pendant que le mari travaille, ou encore commander des caméras pour garder un oeil sur tous les angles morts de l’appartement. Et ça, c’est une mauvaise idée… Marta découvre alors qu’elle n’est pas seule dans son havre d’agoraphobe, tandis que l’hystéro d’en face tambourine à sa porte en la menaçant de mort. Au fait, est-ce que Marta a vu dans sa boule de cristal que son violeur l’attendait aussi au bas de son immeuble ?

Ca me fait penser à Babycall ...  Mouais, à voir pour la tequila frappée !

Note IMDB : 4,6/10 sur 35 votes des internautes. C'est pas top du tout ! A éviter ?

 

 

HORROR STORIES 2 de Jung Bum-Shik, Min Kyu-dong, Hwi Kim & Sung-Ho Kim (CORÉE DU SUD)

Sujet : Si vous n’avez pas vu les tronches aussi pâles que des Alka Seltzer des spectateurs du premier volet, voici un petit récap’ pour les novices : cette galette numero dos est un melting-pot d’horreur pure qui ferait passer Paranormal Activity pour un remake d’Oggy et les Cafards, avec autant de sang que de flotte dans le Titanic et de la trouille à mouiller ses mocassins ! Au menu : un survival au sommet pour un Snickers. On aurait préféré Côte d’Or en bons Belges, mais là on parle de deux crétins coincés sur une paroi rocheuse à 600 mètres de haut qui n’ont pas becqueté depuis 6 jours… On pourrait aussi vous parler de ces étudiantes qui bouffent le bitume comme des pétées et font plaisir à tous ces misogynes qui rotent du « femme au volant, danger au tournant ! ». Ou même, on pourrait insister sur ce prof qui décide de s’échapper du monde et qui a le malheur de demander conseil à une adoratrice de Satan : pour se faire maroufler la devanture par le big boss du 666, c’est l’idéal ! Enfin, on ne va pas insister : ce ne sont là que quelques amuse-bouches pour votre virée en enfer. Aller simple, bien sûr…

La Corée est assez douée pour vous foutre les chocottes ou à vous hérisser les cheveux sur la tête ...

Note IMDB : 5,9/10 pour 68 votes des internautes. Moyen quoi !


 

I’LL FOLLOW YOU DOWN de Richie Mehta (CANADA)

Sujet : C’était en 2000. Une accolade au paternel à l’aéroport de Toronto, un je reviens vite, bisous et c’était emballé. Erol ne reverrait plus jamais son scientifique de père, alors qu’il était supposé partir deux jours pour une conférence aux States… Est-il mort ? Estil parti chercher des cigarettes au coin de la rue ? A-t-il été enlevé par des extraterrestres ? Nul ne le sait... 13 ans plus tard, Erol est devenu un petit génie qui résout le théorème de Fermat en grignotant ses Frosties, tandis que sa mère fait des mots fléchés en gérant sa dépression, incapable de faire son deuil… Bon, certes, il y a toujours papy qui est d’attaque avec ses théories farfelues sur le voyage dans le temps pour expliquer la disparition de papounet, mais ça ne fait pas avancer le schmilblick. D’autant plus qu’Erol a maintenant du poil au menton, une copine qu’il compte épouser et un avenir plein de billets verts ! Alors, le côté Papaoutai, il le laisse à Stromae. Enfin, jusqu’à ce qu’il tombe sur un vieil article de 1946, relatant l’assassinat de son père, non loin de la demeure d’Albert Einstein…

Avec Scully et le petit qui voit des morts ...

Note IMDB : 6,5/10 sur 42 votes des internautes. Peut être sympa ... à voir

 

 

KILLERS de Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto (INDONÉSIE / JAPON / ÉTATS-UNIS)

Sujet : Tel le Yin et le Yang, Haribo et le KKK ou encore Goebbels et Fernandel, voici le destin de deux hommes qui n’étaient jamais supposés se rencontrer: A Tokyo, Nomura. Sapé comme un prince, élégant comme un diable (mais sans les Prada), ce dandy pratique la mutilation et l’assassinat comme d’autres jouent au golf, et poste ses exploits sur le net. À Jakarta, Bayu : journaliste avec l’éthique chevillée au corps mais qui enrage de voir un criminel notoire s’en tirer grâce à la corruption ambiante. Le déclic ? L’agression brutale de Bayu par deux petites frappes qui se soldera par leur mort. Et une épiphanie sordide, une quenelle artisanale au système : si le gouvernement n’arrive pas à balayer devant sa porte, autant le faire soi-même. Bayu va alors poster ses vidéos en espérant recevoir une approbation massive d’un peuple en détresse, mais il est repéré par Nomura, constamment branché sur son Meetic pour serial-killer. Tous deux vont alors se lancer dans une débauche d’exercices pratiques du meurtre, l’un par conviction, l’autre pour son plaisir de sociopathe en puissance… Reste à savoir comment la pègre indonésienne va prendre la nouvelle. Très mal, ça c’est sûr.

Killers est également le film à ne pas louper ...

Note IMDB : 7,7/10 sur 452 votes des internautes. Belle note et donc film à ne pas louper !

 

 

THE MACHINE de Caradog W. James (ROYAUME-UNI)

Sujet : Salopards de Chinois ! On parlait encore de puissance technologique émergente, mais ils ont bien fayoté l’Occident là-dessus. Maintenant, on est en pleine Guerre Froide avec eux, et le professeur Vincent doit les surpasser dans la recherche militaire alors qu’ils sont capables de transformer un ramasse-crottes en drone assassin… Qu’à cela ne tienne, Vincent dispose d’une armada de militaires estropiés - des jambes, des mains, du cerveau, y a qu’à demander ! - pour en faire des cyborgs sans pitié. Ava, sa nouvelle assistante, lui amène carrément le prototype idéal d’Intelligence Artificielle. Ce qui, grosso merdo, veut dire un alliage Schwarzenegger/Stallone/Van Damme fois vingt. Mais avec un cerveau en plus. Pourtant, l’idée de soldats-robots qui puissent réfléchir, ça ne semble pas tellement exciter l’Etat-Major ; contrairement à Vincent qui a une fille dans un état végétatif : s’il peut la sauver avec une conscience artificielle, il ne va pas se gêner. Et quand sa direction tuera Ava - par inadvertance -, il va envoyer sa lettre de démission en créant le cyborg parfait, capable de compter jusqu’à trois (au moins). Bref, le nettoyage à domicile n’aura jamais aussi bien porté son nom.

The Machine était présenté au Festival de Gerardmer 2014 en hors compétition. 3ème Meilleure Audience au Festibal Abertoir 2013 ...

Note IMDB : 6,5/10 sur 279 votes des internautes. A voir. Les effets spéciaux semblent pas mal. Je pense aller le voir

 

 

MINDSCAPE de Jorge Dorado (ÉTATS-UNIS / ESPAGNE / FRANCE)

Sujet : Mieux que le sérum de vérité et bien plus éthique qu’une séance de torture à Guantanamo, John est ce qu’on appelle un détective de l’âme. Il cambriole les mémoires de ses patients et farfouille dans tout ce bordel inconscient afin de résoudre des crimes ou des traumas profonds. Et sans même utiliser de toupie ! C’est dire si John est un crack dans son domaine. Pourtant, à force de patauger dans les cauchemars des autres, il se met à broyer du noir et décide de lever un peu le pied : une mission pépère dans une famille bourgeoise, avec une jeune adolescente en pleine grève de la faim, ça lui conviendra parfaitement. Il n’aura même pas besoin d’entrer par effraction dans la tête de la jeune Anna : quelques photos de jeunes Africains mourant de faim, une bonne fessée et la petite capricieuse cessera ses infantilités. Pourtant, après quelques séances, le diagnostic s’avère être un peu moins rassurant que prévu : Anna est une véritable sociopathe qui semble avoir le même don que lui, mais ses incursions à elle dans la mémoire des autres sont évidemment tout sauf thérapeutiques…

Mindscape présenté également au Festival de Gerardmer 2014 en film d'ouverture et hors compétition

Note IMDB : 6,3/10 sur 217 votes des internautes. Pourquoi pas ? Il n'a pas eu une bonne réputation lors de sa projection au Festival de Gerardmer ...

 

 

OCULUS de Mike Flanagan (ÉTATS-UNIS)

Sujet : C’était un miroir qui avait de la gueule, et c’est vrai qu’il allait bien dans le bureau du père de Kaylie et Tim. Sauf qu’en quelques semaines, papounet s’est transformé en meurtrier fou furieux, torturant et tuant leur mère avant d’essayer de liquider sa progéniture. Mais le jeune Tim a eu le dernier mot en lui collant une balle entre les deux yeux… Dix ans plus tard, Tim sort enfin de l’asile psychiatrique et retrouve sa soeur, en espérant mettre un point final à cette sordide histoire. Mais Kaylie, devenue antiquaire entretemps, a une grande nouvelle à lui annoncer : elle vient de retrouver la fameuse surface (im)polie qui a décimé leur cocon familial et compte bien jouer à miroir, mon beau salaud de miroir, comment t’exploser en mille morceaux. Mais un miroir, ne l’oublions pas, ça réfléchit aussi…

Oculus ou le cul des autres, ne passez pas votre chemin à BIFFF sans aller le voir ...

Note IMDB : 7,6/10 sur 593 votes des internautes. Cela confirme, qu'il ne faut pas laisser passer BIFFF sans aller voir ce prétendant au Palmarès

 

 

OPEN GRAVE de Gonzalo Lopez-Gallego (ÉTATS-UNIS)

Sujet : Amis du roupillon sur Lattoflex aux draps lavés avec Soupline, ce qui va suivre doit probablement se rapprocher de votre pire cauchemar : un orage déchire la nuit lorsqu’un homme se réveille sur un matelas de fortune composé d’une dizaine de corps en putréfaction. Complètement amnésique, il n’essaie même pas de voir s’il a un XIII tatoué sur la clavicule et s’efforce surtout de sortir de ce charnier immonde, tout en découvrant qu’il porte un flingue dans son bénard… Après quelques minutes de footing angoissant, il tombe sur une grande baraque plantée au milieu des bois.

J’y vais, j’y vais pas ? Haha, la question piège… L’homme sort alors son arme, pénètre dans la bâtisse - passablement inquiet (on le serait à moins) - et découvre alors cinq inconnus, aussi paniqués et amnésiques que lui. Qui d’entre eux est responsable de ce massacre ? D’où viennent ces hurlements à l’extérieur ? Pourquoi a-t-on entouré le 18 avril sur le calendrier de la maison (à part pour le Bal des Vampires) ? Une seule personne semble pouvoir y répondre parmi eux. Problème : elle est muette… et ne comprend que le chinois…

Gonzalo Lopez-Gallego n'est pas un jeune premier. Il est entre autre le réalisateur du réussi Les Proies présenté au Festival de Gerardmer. Vous reprendrez bien un peu de Grave cuvée 2014, non ?

Note IMDB : 6,3/10 sur 9 246 votes des internautes. A voir ...

 

 

RIGOR MORTIS de Juno Mak (HONG KONG / JAPON)

Sujet : Acteur déchu et rongé par le remords, Chin emménage dans un immeuble pouilleux avec un bail très court : un quart d’heure, voire moins. Tout dépend du temps qu’il mettra à se suicider… Mais, alors qu’il pend à sa corde de chanvre en voyant le film de sa vie défiler devant ses yeux, Chin est sauvé in extremis par un bon samaritain, qui en profite au passage pour le débarrasser de deux jumelles fantômes qui tentaient de hanter son corps. Et si Yau, son sauveur, n’a rien d’un ange avec sa gueule de comptable et son peignoir cradoc, ce dernier décide de montrer à Chin ze bright side of la vie, à commencer par ses voisins qui respirent le bonheur : Yeung, mère célibataire traumatisée par un double meurtre, tante Mui qui refuse de croire à la mort de son mari, ou encore ce sacripant de Gau qui s’amuse au petit chimiste version magie noire. Et quelle belle leçon de vie que de voir à quel point on se sert les coudes dans cette cage à lapins : surtout quand Gau va ressusciter le défunt mari de tante Mui, qu’importe s’il préfèrera désormais un litron d’hémoglobine à son petit thé au jasmin. Du détail, tout ça…

Vu au Festival de Gerardmer 2014 en compétition oùil a remporté le Prix du Jury ex-aequo avec The Babadook.

Voir ma critique. Je n'ai pas trop accroché, préférant Belenggu dans le même registre et ayant été présenté à BIFFF 2013

Note IMDB : 6,5/10 sur 1 146 votes des internautes.

Ma note : 5/10. Bof ! Un sous Belenggu de BIFFF 2013 ...

 

 

WITCHING & BITCHING d’Alex de la Iglesia (ESPAGNE / FRANCE)

Sujet : Victime de la crise, José est au bout du rouleau : son ex le saigne à blanc et il se voit mal faire l’aumône pour quelques pesetas, déguisé en Bob l’Eponge, sur la place Puerta del Sol. Non, José voit grand : un bon braquage à l’ancienne avec quelques complices désoeuvrés et son gamin (bah oui, pas d’argent pour la baby-sitter non plus). Tout se passe à merveille, si l’on excepte tous les cadavres qu’ils laissent dans leur sillage, et ils réussissent à s’enfuir après une fusillade musclée dans les rues de la capitale ! Maintenant, direction Disneyland Paris afin de faire plaisir au fiston. De toute façon, le plus dur est derrière eux, non ? Tout ce qu’il leur reste à traverser, c’est un village paumé dans les Pyrénées avec un nom imprononçable : Zugarramurdi. Le temps de grignoter quelques tapas et de s’enfiler des cervezas avant la frontière française… Ce n’est pas comme si l’endroit était un nid de sorcières malfaisantes, versées dans les sortilèges anti-macho primaire en se payant un sacrifice païen de temps à autre. Pourtant, ils feraient mieux de repartir avant que la taulière ne commence le ménage, elle a déjà son balai en main…

Vu au PIFFF 2013 en film d'ouverture et hors compétition. Que dire des films de la Iglesia, si ce n'est que c'est de la pure tuerie avec du grand bordel ! J'ai plus qu'accroché !

Voir ma critique

Note IMDB : 6,3/10 sur 2 760 votes des internautes.

Ma note : 8/10. Une réussite bien déjantée ... 

 

 

Les trois films à ne pas rater de cette compétition : Killers, Oculus & Cheap Thrills.

Les trois films à laisser si on n'a pas le temps de tout voir : Expectro, Horror Stories 2 & Mindscape

Très bon festival mes amis belges !

 

Olivier H.    

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents