Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux

Publié par lecinemadolivierh sur 22 Décembre 2016, 19:28pm

Catégories : #PIFFF 2016, #Festival, #Fantastique, #court metrage, #Margaux, #Popsy, #Vardoger, #Denominateur Commun

Du 6 au 11 décembre 2016 a eu lieu la sixième édition du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF 2016) avec deux compétitions de courts métrages. Une compétition internationale ainsi qu'une compétition française.

 

Commençons par la compétition des courts métrages français :

DENOMINATEUR COMMUN de Quentin Lecocq

Pitch : Ted est un glandeur qui gagne sa vie en testant des médicaments. Une pilule révolutionnaire va le révéler à lui-même.

Durée : 8 minutes

Denominateur Commun est un petit bijou de comédie fantastique qui a bien fait rire la salle du Max Linder.  Un pur moment de détente et de rires. Il était mon troisième favori de la compétition et a remporté le prix du jury Ciné+ Frisson. Vous reprendrez bien une pilule ?

 

HERE WE ARE de Fabien Dubois & Aladdin Serraoui

Pitch : A une fréquence électromagnétique parfaite, la gravité serait capable d’être altérée… Deux étudiants en filière scientifique, entreprennent un voyage en Islande afin de mettre en pratique une théorie magnétique à grande échelle.

Durée : 16 minutes

Here We Are est un put court métrage 100% science-fiction traitant de la gravité terrestre. Le début du film est long à se mettre en place avec des scènes répétitives, mais le final est très bien réalisé. Les effets spéciaux ne sont pas kitch, mais impressionnants pour ce type de format cinématographique. Dommage que le court manque de rythme et qu'il ne soit pas plus péchu.

 

LE PLAN de Pierre Teulières

Pitch : Dans un manoir isolé, une créature reçoit des ordres afin d’accomplir un sombre dessein, qui va changer la face du monde. Pendant ce temps-là, un père aux abois est à la recherche de sa fille, disparue.

Durée : 12 minutes

Le Plan, nouvelle production de la talentueuse Anaïs Bertrand de Insolence Productions, est un très bel hommage à Nosferatu. Dommage que le film est un huis clos tournant un peu trop en rond. Il manque un petit quelque chose dans ce film qui reste intéressant.

 

LUMPEN de Thibaut Piotrowski

Pitch : Longtemps j'ai vécu dans la terreur. Mais j'ai fini par tout comprendre. Je sais qui ils sont et je sais d'où ils viennent.

Durée : 8 minutes

Lumpen est un court métrage expérimental dont je n'ai pas vraiment accroché.

 

MAREE BASSE d’Adrien Jeannot

Pitch : Comme chaque matin Francis va chasser les terribles créatures qui envahissent les plages de son pays, jusqu'au jour où il est licencié.

Durée : 7 minutes

Marée Basse est un court métrage décalé, dosé d'un brin d’humour. Le personnage principal n'est pas sans rappeler Jean Reno avec ses lunettes légendaires. Le court surréaliste est une jolie métaphore sur notre société actuelle qui a du mal à gérer la vague d'immigrants fuyant leurs pays en guerre.

 

MARGAUX de Joséphine Hopkins, Rémy Barbe & Joseph Bouquin

Pitch : Margaux, une jeune fille de 15 ans, découvre son pouvoir de séduction et les balbutiements de sa sexualité, en tentant parallèlement de fuir une créature monstrueuse qui hante son quotidien et semble de plus en plus se rapprocher d’elle.

Durée : 17 minutes

Margaux est un court métrage fantastique psychologique issu d'un projet de fin d'étude à l'ESRA. L’actrice Juliette Pi est impressionnante. Elle dégage de l'empathie. Margaux traite en quelque sorte à sa façob le passage de l'adolescence à l'âge adulte avec la découverte du sexe. Margaux a remporté le prix du jury du meilleur court métrage succédant à Of Men and Mice de Gonzague Legout.

 

POPSY de Julien Homsy

Pitch : Dans cette adaptation d'une histoire courte de Stephen King; l'addiction de Weber au poker l’entraîne dans de sérieux ennuis. Forcé à rembourser ses dettes à M. Rudy, il atteint un point de non retour.

Durée : 18 minutes

Popsy est donc une adaptation française d'une nouvelle du maître de l'horreur, Stephen King. C'est assez casse gueule comme challenge. L'acteur Patrick Haudecoeur porte assez bien le film sur ses épaules. Les acteurs ne sont pas mauvais. Dommage que la fin arrive un peu comme un cheveux dans la soupe. La B.O. finale du film (Metallica) est un très bon choix ! Il n'en reste pas moins mon second choix du meilleur court de la compétition. Popsy a remporté le L'Oeil d'Or du public récompensant le meilleur court métrage de la compétition française.
 

 

VARDOGER de Ludovic De Gaillande

Pitch : Alors que plusieurs meurtres ensanglantent Paris, un photographe allemand, de retour dans la capitale après plusieurs voyages à l'étranger, devient la proie d'une présence invisible...

Durée : 14 minutes

Vardoger est un très beau court métrage fantastique basée sur une légende nordique. C'est également un projet de fin d'étude de 3IS. Le scénario ainsi que la photographie sont soignées. L'acteur Nico Regner est bon. Vardoger avait selon moi tous les atouts pour remporter cette compétition et était mon premier choix. Il est reparti avec une mention spéciale du jury du court métrage.

 

 

Courts métrages internationaux :

CURVE de Tim Egan

Pitch : Une jeune fille se réveille au sommet d'une surface lisse et courbe surplombant un sombre abîme.Aucune prise ne s'offrant à elle, elle doit trouver un moyen de survivre sans glisser...

Durée : 10 minutes

Curve est un court métrage de science fiction sous forme de huis clos, sans dialogue et avec un seul acteur qui est une actrice. Curve n'est pas sans rappeler Cube de Vincenzo Natali de par sa thématique, où une jeune femme se réveille pris au piège. Curve a remporté l'Oeil d'Or du public du meilleur court métrage international.

 

BEHIND de Angel Gomez

Pitch : Arianne est une mère divorcée obsédée par l'idée que son ex-mari lui prenne son bébé. Lors d'une fête d'anniversaire, une femme mystérieuse dit à Arianne qu'une silhouette la suit : un homme d'apparence terrifiante. De retour chez elle, Arianne devra lutter contre quelque chose de beaucoup plus sombre que ses pires cauchemars.

Durée : 15 minutes

Behind était présenté en hors compétition à la cérémonie d'ouverture avant la projection de The Autopsy of Jane Doe. C'est un court métrage typique espagnol avec une histoire tournant autour d'un enfant. L'actrice Macarena Gomez (Shrew Next/Musaranas) est surprenante. Elle porte le court sur ses épaules. Est-elle dans un mauvais rêve ou bien est-elle persécutée par quelqu'un ? Behind est un bon court métrage pour se mettre en appétit.

 

 

La programmation de la compétition des courts métrages français a été réalisé par Erwan Chaffiot. Bravo pour cette très belle programmation.

Remerciements : Nathalie Iund et Blanche-Aurore Duault (MIAM).

Olivier H.

PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux
PIFFF 2016 : courts métrages français + internationaux

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents