Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


FESTIVAL DE GERARDMER 2014 (Fantastic'Arts) : critique de THE BABADOOK de Jennifer Kent (Australie)

Publié par lecinemadolivierh sur 13 Février 2014, 11:12am

Catégories : #Fantastique

Critique de The Babadook de Jennifer Kent (Australie) :


Genre :  horreur

 

Sujet : Amélia (Essie Davis), la veuve et Samuel (Noah Wiseman, acteur à suivre), le jeune et turbulent fils de six ans vivent seuls dans une maison. La veuve a perdu son mari dans un accident de voiture, le soir où elle a donné naissance à son fils. Hou aïe aïe, cela pue les consultations chez le psy … On peut imaginer assez facilement, les remords et le sentiment de culpabilité que peut ressentir le jeune garçon, surtout auprès de sa mère qui a du mal à faire le deuil. Un soir, le gamin trouve un livre, le Babadook, qu’il demande à sa maman de lui raconter. Ne connaissant pas ce livre, la mère va le découvrir tout en le racontant à son fils … A partir de là, les cauchemars ne vont plus les lâcher, même lorsqu’ils seront éveillés ! …


The Babadook est encore un film sur l’enfance, sur le deuil, ou plutôt la matérialisation de l’être disparu sous une forme cauchemardesque dû à une certaine culpabilité. On appelle cela, « chasser ses démons ».

 

The Babadook a été présenté au Festival de Sundance. Il a également reçu quatre prix au 21ème Festival de Gerardmer, dont le Prix du Jury, le Prix du Public, le Prix de la Critique, ainsi que le Prix du Jeunes Jury. Il sera également en compétition au Festival de Porto (Fantasporto) à la fin de ce mois où il a des chances de remporter un prix ...

 

Bien sûr, le film peut faire penser à Mama, Grand Prix du 20ème Festival de Gerardmer, ainsi qu’à Fantasporto, avec ses enfants pourchassés par un spectre.

 

Attention, 1er film de la réalisatrice Jennifer Kent. Le Babadook en fait tomber son chapeau !

Et comme le dit si bien le livre, on ne peut pas se débarrasser de ba … ba … ba … dook … dook qui vous colle au basque ! On le fout dans sa cave et on le nourri avec des vers de terre.


Note IMDB : 8,3/10 sur 138 votes des internautes.

 

Ma note : 8/10. The Babadook est un film à dévorer tout cru. La réalisation autour de ce duo mère-fils est bien ficelée. Babadook ou Dadabook, (‘Dad’ signifiant ‘père’ et ‘Book’ ‘livre’ en anglais) ? Pour ceux qui ont aimé Mama, courez aller voir The Babadook et vous n’oserez plus ouvrir un livre le soir à vos enfants. Mais est-ce que le Babadook, ne serait pas un Barbabouille (Barbapapas) transformé en vilain ? En tout cas, 1er film très réussi pour la réalisatrice Jennifer Kent, à suivre de près ...

 

Olivier H.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents