Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


DEAUVILLE 2013 : critique du film BLUE CAPRICE d'Alexandre Moors

Publié par lecinemadolivierh sur 3 Septembre 2013, 19:41pm

Catégories : #cinema

Bonjour,

 

Voici ma critique du film Blue Caprice d'Alexandre Moors.

Genre : drame

Sujet : Blue Caprice n'est pas le légendaire camembert divin, mais bien une bagnole. Une bagnole bleue directement sortie des Schtroumpfs ! Cette fameuse bagnole, et non camembert, va être le véhicule d'une tuerie sauvage dans l'état de Washington aux Etats-Unis. Comment un père de famille peut-il convertir un jeune de 16 ans en sniper redoutable ? Ben, en le prenant sous ses ailes, après le départ de sa maman adorée qui le laisse sans nourriture pourrir dans les Caraïbes (Jack Sparrow, c’est bien toi ?) ...

Le jeune Lee (Tequan Richmond) s'attache pieds et poings liés à cet homme, devenu le père manquant (Fabuleuse interprétation de Isaiah Washington).

Blue Capriceest inspiré d'un fait réel. Le film entraîne le spectateur dans cette spirale infernale qu'est la haine d'un homme envers la Société qui lui a kidnappée ses enfants. Ce père blessé et fragile va entrainer un autre être blessé et fragile dans sa démence en le transformant en redoutable tueur.

Blue Capricetire une critique de la Société Américaine, où il n'est pas choquant de faire tirer un adolescent de 16 ans sur un gros calibre, histoire de voir s'il tire bien et bien sûr de la vente assez libre des armes à feu. Chose qui peut mettre sur un pied d'estrade un malade mental avec une arme à feu entre les mains prêtes à tirer sur tout ce qui bouge. Tel un Lucky Luke …

A noter qu'Alexandre Moors, malgré son nom (Faux apparemment), est français et était donc assez émut de présenté son premier film en France en Compétition à Deauville.

  

Ma note : 8,5/10. Be oui, c’est un Frenchie !

  

Blue Capriceest un beau film, ni trop court, ni trop long. 1h33 ou 93 minutes, c'est une durée qui va bien pour ce genre de film.

Un film qui nous rappelle notre justicier Charles Bronson. Il ne fait pas bon de se rendre justice soi-même dans un pays où les armes à feu se vendent mieux que des petits pains !

Courez voir ce film, si ce n’est déjà fait !

Olivier H.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents