Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du film LE VERTIGE DES POSSIBLES de Vivianne Perelmuter (France/Belgique)

Publié par lecinemadolivierh sur 13 Mars 2014, 11:17am

Catégories : #cinema

Critique du film Le Vertige des Possibles de Vivianne Perelmuter (France / Belgique) :

(Date de sortie en France : 19 mars 2014)

 

Photo.jpeg

 

Genre : drame expérimental

 

Sujet : Anne n’a rien écrit depuis deux ans. Que se passe-t-il ? A-t’elle une tendinite au poignet ? Non, ce n’est pas cela. Pourtant, elle ne manque pas d’idées et c’est surtout pour cette raison, qu’elle n’arrive pas à se décider quoi mettre noir sur blanc.

Anne va errer seule une nuit dans Paris à la recherche d’un endroit où dormir. On y voit Anne dans le métro, Anne dans un bar, Anne assise sur un banc à contempler les passants dans la rue, Anne n’osant pas demander à une amie de l’héberger pour la nuit …

La photographie du film, assurée par la réalisatrice Vivianne Perelmuter, pour un 1er film est magnifique. Les images de Paris la nuit sont bien représentatives.

 

Une des particularités du film est la voix off de la réalisatrice (Vivianne portant plusieurs casquettes sur ce film). La voix off est très présente, elle prend largement le dessus sur le peu de dialogue que le film peut avoir. La voix débitée en chuchotement, telle une mitraillette avec un silencieux est difficile à suivre. Mais est-ce que ce n’est pas ce que souhaite la réalisatrice ? De perdre le spectateur. De lui faire lâcher prise et de regarder les choses autrement. Sous le regard d’autres yeux …

 

Une autre particularité du film Le Vertige des Possibles est son montage vidéo avec des séquences tel un banc de poissons dans l’eau, des images de Venise, d’aéroport, de mer, de vidéo surveillance   On voyage beaucoup et on s’y perd si on n’y est pas totalement submergé.

 

Rien à dire sur l’interprétation de l’actrice principale Christine Dory, amie de la réalisatrice. Si ce n’est qu’elle n’est pas bavarde dans le film. Dommage

 

Ma note : 5,5/10. La beauté des images du film nous entraîne dans des rêves d’ailleurs, où nos pensées sont bouleversées, où on est pris de vertige, de désorientation. Une distance s’établie. La voix off, tel un hypnotiseur, nous entraîne dans des limbes, au plaisir d’y perdre le spectateur. Mais, attention, il n’y a qu’un pas entre le rêve et le sommeil. Le Vertige des Possibles est un film expérimental unique un peu long (1h48) et lent, comme certains films chinois, essayant d’estranger le spectateur. Le Vertige des Possibles ou encore Le Vestige des possibles après le déluge de Noé.

 

Merci à Vivianne Perelmuter pour son invitation à la projection de presse.

 

Olivier H.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents