Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


DEAUVILLE 2013 : critique du film BLUE RUIN de Jeremy Saulnier

Publié par lecinemadolivierh sur 5 Septembre 2013, 10:35am

Catégories : #cinema

 

Bonjour,

Voici ma critique du film Blue Ruin de Jeremy Saulnier :

Genre : drame

Sujet : Dwight (Macon Blair) s’incruste dans des maisons afin d’y prendre son bain moussant en l’absence des proprios. Dwight n’a pas de baignoire dans sa vieille bagnole bleue toute pourrie (D’où le titre du film). Dwight n’est pas méchant avec sa barbe de bucheron, sauf quand il apprend que le présumé meurtrier de ses parents est sorti de taule après avoir purgé sa peine. Dwight part sur les traces du meurtrier de maman et papa chéris, traces qui vont le mener dans des chiotes ! Dwight veut se faire justice lui-même en poignardant à deux reprises le type qui s’effondre comme un sac à merde. Quelle vie de merde, faut bien le reconnaître. Sortir de taule pour crever dans des chiotes !

Le hic pour Dwight, c’est qu’il a laissé les clefs de sa superbe bagnole juste à côté du cadavre. La traque des frangins ne sera donc pas difficile. A partir de la plaque d’immatriculation, ils vont retrouver la baraque de la frangine …

Second film de Jeremy Saulnier, Blue Ruin est en Compétition à Deauville.

Macon Blair est excellent dans son rôle de mec perdu et paumé qui s’improvise tueur des toilettes pour se retrouver dans une spirale infernale de vengeance familiale qui ne trouve pas de fin ? Un peu comme dans Dallas. Qui est le méchant J.R. et qui est le gentil Bobby ?

Ma note : 8/10.

 

Note IMDB : 8/10.

 

Malgré ses 92 minutes, le film a certaines longueurs dans sa dernière demi-heure. Dommage !

L’intrigue est dévoilée au bout de la moitié du film et à partir de là, il est difficile de maintenir le spectateur qu’à partir de l’action. Il reste une histoire de famille, ou plutôt de deux familles en guerre suite à un adultère.

Blue Ruin était en Compétition au Festival de Cannes 2013 dans la catégorie La Quinzaine des Réalisateurs.

 

Olivier H. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents