Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


BIFFF 2013 : critique d' Antiviral de Brandon Cronenberg

Publié par lecinemadolivierh sur 21 Avril 2013, 12:37pm

Catégories : #Fantastique

Bonjour,

 

2nd film visionné au 31ème Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, toujours vendredi 5 avril :

 

ANTIVIRAL de Brandon Cronenberg (Canada)

(Film visionné en salle)

 

Tout d'abord, pour la petite histoire, Brandon n'est autre que le fils de David Cronenberg (La mouche).

Le film a été présenté au Festival de Cannes 2012 et dans de nombreux autres Festivals.

Antiviral a remporté le prix du meilleur premier film canadien au Festival International de Toronto (TIFFF) ainsi qu'un prix au Festival International du Film Indépendant de Bordeaux.

 

Le film fut présenté en Compétition dans la section 7ème parallèle, où il n'a pas remporté le prix.

 

Sujet : Syd March travaille dans une Société qui revend les virus, comme l'herpès, ou encore des grippes qu'ont attrapé des stars. Les acheteurs ne sont autres que des fans un peu extrêmes qui sont prêt à donner des sommes d'argent pour se retrouver avec une bonne grippe le week end. Mais pas n'importe quelle grippe ! Celle de sa star chérie. Mais voilà t'il pas, qu'un jour Syd March se rend chez Hannah Geist, la star à l'effigie de la Société, pour récupérer un virus qui l'a traîne au lit. Et comme Syd n'est pas payé comme il le souhaiterait, un peu comme tout le monde en gros, et bien il fait un marché noir parallèle en revendant les virus par exemple à un boucher un peu véreux. Et donc ce jour là, chez Hannah Geist, il s'injecte le virus pour le ramener chez lui et l'extirper pour le vendre au black. Le hic, c'est qu' Hannah décède et qu'il risque d'y laisser également sa peau. Une course commence.

 

Le film est un peu long avec ses 110 minutes qui frôlent les deux heures. Par contre, les images sont belles. Esthétisme, expérimentation sont au rendez vous avec ce film. Caleb Landry Jones, l'acteur principal est magnifiquement glauque et maladif.

Très bon 1er film. Réalisateur à suivre de très près.

 

Note : 7/10.

 

Olivier H

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents