Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)

Publié par lecinemadolivierh sur 24 Août 2021, 06:54am

Catégories : #Titane, #Julia Ducournau, #Festival de Cannes, #Palme d'or, #Vincent Lindon, #Agathe Rousselle, #Garance Marillier, #Bertrand Bonello, #Kazak Productions, #Frakas Productions, #Diaphana Distribution

TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)

TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)

2021 – drame – 108 minutes

Avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle, Garance Marillier, Bertrand Bonello

Productions : Kazak Productions, Frakas Productions

Sociétés de distribution : Diaphana Distribution

 

Synopsis : Alexia, danseuse pour un salon automobile, souffre d'un syndrome post-traumatique, après avoir eu un grave accident de la route étant plus jeune. Vincent, pompier, retrouve son fils après l'avoir perdu pendant dix ans, ramené par les inspecteurs de la douane dans un aéroport.

 

Titane, second long-métrage de la réalisatrice Julia Ducournau, qui a étudié à la FEMIS, était très attendu après les prix remportés ainsi que le succès autant public que critique de son premier film Grave avec déjà l’actrice Garance Marillier dans le rôle-titre. D’ailleurs Garance avait également eu le rôle-titre dans le court-métrage Junior de Ducournau. C’est donc la troisième collaboration et peut-être pas la dernière.

La pression a encore monté d’un cran lorsque Titane a remporté la Palme d’or au Festival de Cannes en juillet dernier, où ce n’était pas la première venue à Cannes pour la réalisatrice qui avait présenté Junior et Grave à la semaine de la critique. Les surenchères sont faites, mais en valent-elles la peine ? Beaucoup d’encres et de sang ont coulé depuis et mon article arrive en queue de peloton …

Que dire de ce film lorsque l’on en sort un peu (beaucoup) barbouillé, n’ayant pas encore digéré à ce que l’on vient d’assister. Un film hybride avec quelque part deux histoires emboîtées en une seule. Deux drames vécus. Une jeune femme, rescapée petite d’un affreux accident de voiture, qui semble marginale et névrotique et dont le père semble à l’écart, absent. Est-ce dû à un sentiment de culpabilité ou tout simplement un rejet envers sa fille ? Ce manque d’amour paternel va être comblé par des actes violents, non réfléchis d’une âme solitaire perdue dans cette société froide de métal et de tuning. Comment remplacer ce vide ? Idem pour ce père qui a perdu son fils voilà déjà dix ans. Impossible de faire l’impasse tant que le corps vivant ou mort ne soit pas retrouvé. Deux êtres perdus, fragiles qui vont se rencontrer à la moitié du film et le faire basculer dans un tout autre genre …

Le plan séquence du début de Titane est magnifique. Caméra à l’épaule dans un genre de hangar où il y a des voitures exposées avec des danseuses. Si on fait bien attention, il y a toujours un motif avec la couleur rouge (un rouge à lèvre, un habit, une cigarette allumée…) dans chaque images. Le tout sur une bande original qui envoie. Ça c’était la claque pour te réveiller. Ensuite, survient assez vite, un meurtre violent qui peut faire penser à un acte sexuel avec ce bâton rigide et ce liquide blanc qui sort d’une bouche …

La première partie du film peut sembler violente, surtout pour des spectateurs du Festival de Cannes peu habitués à ce genre de scènes, où certains sont sortis de la salle pendant la projection. Perso, ça va, même si quelques scènes font mal (La boucherie dans la maison). Cette partie est l’explosion d’Alexia (Agathe Rousselle) qui se cherche dans un monde froid et hostile. Puis la seconde partie du film va prendre une toute autre tournure dans une caserne de pompier (du rouge encore), la voie de la rédemption aux afflux de sentiments. Un capitaine de pompier (Superbe Vincent Lindon) qui n’accepte pas de vieillir et surtout qui n’accepte pas d’avoir perdu son unique fils. Les deux protagonistes vont se trouver, s’apprendre et combler petit à petit leurs manques d’affections, car c’est bien de cela dont le film parle. Pour l’une, l’affection d’un père et pour l’autre d’un fils.

Titane souffre tout de même de certaines longueurs, ainsi que de scènes répétitives (Les piqûres dans les fesses rouges de Lindon, les fêtes dans la caserne …).

Julia Ducournau s’entoure d’habitués, pour la musique Jim Williams, pour les effets spéciaux Olivier Afonso et pour la photographie Ruben Impens, tous les trois ayant collaboré sur Grave. La belle et troublante Garance Marillier dans le rôle de Justine (Justine étant également son personnage dans Grave et il me semble aussi dans Junior). Reprendre également le nom du personnage principal Alexia qui était le nom de la sœur de Justine dans Grave. Bertrand Bonello, qui a été il me semble son tuteur à la FEMIS, dans le rôle du père d’Alexia au début du film …

Pour ce qui est des thèmes récurrents, il y a cette mutation, cette transformation du corps et aussi un brin de sexualité à la lisière du cinéma de Cronenberg. Il est aussi intéressant de faire un lien rapide avec les métiers des parents de Julia : gynécologue et dermatologue. Tiens donc !

Ah oui, et pour la petite anecdote, le sujet de Titane provient d’un cauchemar de Julia Ducournau où elle se voit accoucher … de pièces de moteur automobile ! Un cauchemar qui l’a obsédé …

Titane est donc un film hybride à la limite de l’expérimental qui vous embarque loin, très loin dans l’abime de l’âme. C’est un drame viscéral, percutant et qui divise. Un cinéma d’auteur indépendant. Après, est-ce que Titane valait la Palme d’or ? Je ne saurai vous le dire, n’ayant pas vu les autres films en compétition, comme par exemple Annette.

Olivier H.

TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)
TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)
TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)
TITANE de Julia Ducournau (France / Belgique)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents