Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


COMA - esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)

Publié par lecinemadolivierh sur 14 Août 2021, 14:58pm

Catégories : #Science-fiction, #Films russes, #Coma-esprits prisonniers, #Nikita Argounov, #Program Store, #BIFFF

COMA - esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)

COMA – esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)

2019 – action fantastique – 111 minutes

Sociétés de production   : Big Cinema House, Big Sky Film, Fresh Produce Films, Group of Companies Gpm Kit, Mars Media

Distribué par Program Store (VOD/DVD).

https://www.programstore.tv/

 

 

Synopsis : suite à un terrible accident de voiture, Victor, un jeune et talentueux architecte, se retrouve immergé dans un monde étrange et inquiétant, fait des névroses et des souvenirs traumatisants de tous les patients plongés comme lui dans le coma. Dans cet au-delà chaotique et instable, où villes, monuments, rivières et objets semblent défier les lois de la physique, le danger est partout et l’horreur peut survenir à chaque instant. Alors qu’ils se battent pour leur survie, Victor et ses compagnons vont devoir découvrir qui manipule ces fragments de psychoses humaines pour se réveiller et trouver la sortie vers le monde réel.

 

COMA – esprits prisonniers est le premier long-métrage du réalisateur russe Nikita Argounov, ce qui est en soi déjà une grosse claque, de par la forte ambition du scénario ainsi qu’une bonne dose d’effets visuels. Un film casse gueule en gros … Mais alors, est-ce que Nikita s’en est plutôt bien sorti ou bien est-il resté dans un état comateux ?

 

Victor est donc un architecte, qui se retrouve dès le début du film dans le coma, suite à un accident de voiture alors qu’il débattait avec son amie au sujet du rendez-vous professionnel qu’il vient enfin de décrocher. Le voilà plongé dans le coma où son esprit va vivre dans un monde parallèle où les lois de la physique ne sont plus les mêmes que sur Terre. Où l’esprit humain a toute sa force sans limite. Un genre de monde où la réalité en est augmentée. On n’est pas loin du concept des « metavers » ainsi que des mondes virtuels.

 

Coma – esprits prisonniers n’est pas vraiment original (Je pense entre autre au film Sucker Punch de Zach Snyder, mais ce n’est pas exhaustif). Coma est conçu comme un blockbuster avec des effets visuels à gogos (Nikita Argounov ayant travaillé dans le milieu) plus ou moins réussis mais prenant le pas sur le jeu des acteurs. A qui la faute ? Au jeu des acteurs, à la mise en scène, à l’abondance des effets visuels qui bouffent le jeu des acteurs ? Mais au-delà de cette déception, le film remplit son job de divertissement et de scènes spectaculaires. Au final, on passe un bon moment et le rythme du film est assez soutenu avec plusieurs scènes d’actions. Les âmes mourantes dans le film, concept intéressant, apportent leurs petits piquants à l’histoire. Depuis quelques années, les russes ont démontré qu’ils pouvaient réaliser des films qui peuvent s’exporter à l’international (y’a qu’à voir la sélection chaque année au BIFFF). Le distributeur Program Store, spécialisé entre autre dans les productions russes, ce qui est assez rare et culotté, a plutôt bien misé avec Coma – esprits prisonniers. Allez jeter un œil sur leur catalogue qui est intéressant.

Pour terminer, Coma – esprits prisonniers est souvent comparé à Inception de Christopher Nolan. C’est vrai et c’est faux. Au début du film, certaines scènes architecturales nous le font penser, mais ensuite le film s’envole de ses propres ailes. Ce n’est pas un simple « copier/coller » d’Inception, ni un remake à la sauce russe.

 

Coma –esprits prisonniers est dans l’ensemble un bon film de divertissement qui coche toutes les cases d’un samedi soir à savourer entre potes avec de la bonne vodka. Le film vous en met pleins la vue et ne s’attarde pas sur des scènes de dialogues interminables. Vous ne sortirez pas du film dans un état comateux, en tout cas pas à cause du film hein ? Peut-être à cause de la vodka ? La fin du film se veut à l'instar de son début, un brin dans l'état d'esprit d'Inception (la boucle est bouclée) avec un rebondissement qui laisse un peu perplexe.

Olivier H.

COMA - esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)
COMA - esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)
COMA - esprits prisonniers de Nikita Argounov (Russie)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents