Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du court-métrage PUPARIUM de Honorine Poisson (France)

Publié par lecinemadolivierh sur 16 Juin 2018, 14:31pm

Catégories : #Puparium, #Honorine Poisson, #Marine Hossein, #Fanny Grosset, #L'Epicerie de Minuit, #Pictanovo, #Meme Pas Peur 2018, #Bastien Rebena, #Ludivine Pelé, #Simon Lebel, #Alexis Matton, #Kafka, #Cronenberg, #La Mouche, #Kurt Vandendriessche

Critique du court-métrage PUPARIUM de Honorine Poisson (France)

Critique du court-métrage PUPARIUM de Honorine Poisson (France) :

Année : 2017

Durée : dix-huit minutes

Genre : drame expérimental

 

Synopsis : Teddy, un homme solitaire et fantasque vit dans une ville post-industrielle. Rejeté par ses congénères, il initie une longue marche dans sa ville à la recherche d’une issue de secours. Et c’est grâce à un étrange costume d’insecte, qu’il trouvera sa liberté.

 

 

Après This is My Land (2011),  Puparium est le second court-métrage de la réalisatrice Honorine Poisson.

Puparium est produit par Marine Hossein et Fanny Grosset.

Société de production : L’Epicerie de Minuit avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, Pictanovo et Le Fresnoy, Studio des arts contemporains.

 

Sélection en festivals (liste non exhaustive) :

Meme Pas Peur Film Festival 2018 (Réunion), Taratsa International Film Festival 2017, Sacalacalaca Interdimensional Horror & Sci-Fi Festival 2017.

 

 

Avis : Teddy est un homme solitaire qui erre dans une ville industrielle laissée à l’abandon, comme les personnes qui y vivent. Teddy est malmené par les deux neveux du gérant de la brasserie où il est embauché. Le soir, après sa journée de travail, Teddy s’intéresse aux insectes qu’il conserve, tel un taxidermiste. Teddy parle peu, voire jamais. Il est enfermé dans son monde un peu comme un autiste (Rangement des boîtes de conserves dans la brasserie épicerie, cris lors de la bagarre). Mais un jour, Teddy va se métamorphoser.

 

Bastien Rebena livre une photo esthétiquement belle, surtout les scènes de nuits qui sont mises en lumières avec un jaune-vert caractéristique d’un monde post-apocalyptique, déshumanisé, malsain où il ne fait plus bon vivre. La ville est représentée comme un personnage qui retient ceux qui y vivent. Un genre de huis clos dans une ville. Un « road movie » à pied, non motorisé. Un western urbain et social. Puparium est une parabole sur la société actuelle, où l’individualisme règne. Dans le film, le protagoniste Teddy va se transformer, muter en un homme libéré de ses pulsions. Le peu de dialogue est compensé par un énorme travail sur le son, signé Ludivine Pelé et Simon Lebel, ainsi que sur la musique (Alexis Matton). Le résultat est une sorte d’expérimentation vibrante et visuelle, un voyage onirique. Le film est suggestif, à vous de vous faire votre propre avis au sujet de l'histoire racontée ...

En termes de référence, Puparium fait penser à La Métamorphose de Franz Kafka ou encore à La Mouche de David Cronenberg.

 

 

Note : 6,5/10. Puparium (Définition : enveloppe rigide dans laquelle s’effectue la nymphose de certains insectes) est une fable subversive, expérimentale avec une très belle performance de l’acteur belge Kurt Vandendriessche. Puparium est un joli film sur les différences et le respect d’autrui. Un film sur les exclus de la société, laissés sur le bord de la route. Mais pour l’apprécier pleinement, il faut se laisser glisser au rythme, certes lent, du film.

“L’’enfer c’est [donc] les autres". Et comme l’indique Sartre dans son oeuvre Huis clos, les autres révèlent, comme un miroir, le mauvais qui nous habite. 

Mad Olive

Teddy (Kurt Vandendriessche) mis à nu

Teddy (Kurt Vandendriessche) mis à nu

Teddy enfile son nouveau costume, sa nouvelle carapace

Teddy enfile son nouveau costume, sa nouvelle carapace

Un mystérieux batteur masqué

Un mystérieux batteur masqué

Teddy fâché

Teddy fâché

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents