Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


BIFFF 2018 - critique du long-métrage THE LODGERS de Brian O'Malley (Irlande)

Publié par lecinemadolivierh sur 1 Mai 2018, 14:32pm

Catégories : #BIFFF 2018, #Brussels International Fantastic Film Festival 2018, #The Lodgers, #Brian O'Malley, #Julianne Forde, #Ruth Treacy, #Tailored Films, #Loftus Hall, #Molins de Rei, #Fancine Festival, #TIFF, #Festival de Gérardmer, #Bill Milner, #Festival, #Critique Film, #Charlotte Vega

BIFFF 2018 - critique du long-métrage THE LODGERS de Brian O'Malley (Irlande)

BIFFF 2018 – critique du long-métrage THE LODGERS de Brian O’Malley (Irlande) :

Hors compétition

Année : 2017

Durée : 92 minutes 

Genre : fantastique – horreur - drame

 

Synopsis : 1920, en Irlande, un frère et sa sœur sont liés par un terrible secret qui les contraint à ne jamais quitter la maison recluse que leurs parents décédés leur ont laissée en héritage. Un jeune homme va bientôt faire voler cette situation en éclats.

 

 

Brian O’Malley est le réalisateur de Let Us Prey (Méliès d’argent au BIFFF 2014). The Lodgers est son second long-métrage.

The Lodgers est produit par Julianne Forde et Ruth Treacy.

Sociétés de production : Tailored Films , Epic Pictures Group, Avatar Audio Post Production, Bowsie Workshop, E-Color Studios, Outer Limits Post Production et Point.360.

Note IMDB : 5,2/10 sur 2 242 votes.

Rotten Tomatoes : 52% d’avis favorable sur 33 avis.

Anecdote : le manoir Loftus Hall qui fêtait ses 666 anniversaires est le manoir où le film a été réalisé. Ce serait un véritable manoir hanté.

 

Festivals :

Récompenses : grand prix au Molins de Rei Horror Film Festival 2017 (Espagne), prix de la meilleure actrice pour Charlotte Vega et prix des meilleurs effets spéciaux au Fancine Festival de Cine Fantastico de la Universidad de Malaga 2017 (Espagne), prix des effets visuels au Irish Film and Television Awards 2018 (Irlande)

Sélections : Brussels International Fantastic Film Festival 2018 (Belgique), Toronto International Film Festival (Canda), Festival International du Film Fantastique de Gérardmer 2018 (France), Imagine Film Festival 2018 (Hollande)

 

 

Avis : The Lodgers (Les locataires) plonge le spectateur dans un conte gothique horrifique à la sauce Edgar Allan Poe. On y suit deux jumeaux, Rachel et Edward, orphelins et vivant dans le manoir familial délabré. L’histoire se déroule en 1920, en pleine guerre d’indépendance Irlandaise face à l’Angleterre. Une période sombre qui installe l’ambiance du film. Ajoutez à cela, une histoire de malédiction et de revenants et le tour est joué ! Les défunts parents de Rachel et Edward leur ont défini trois règles à respecter, comme se coucher avant que minuit sonne ou encore de ne jamais laisser autrui entrer dans la demeure. Une de ces deux règles ne sera pas respectée par Rachel et va déclencher de troubles événements en provenance d’une trappe maléfique (Tiens, clin d’œil à Evil Dead de Sam Raimi ?).

 

Bill Milner interprète le mystérieux et ténébreux Edward tandis que Charlotte Vega (Rec 3, American Assassin) campe la charmante Rachel. Et comme dans la mythologie Adam et Eve, Rachel va croquer dans la pomme en tombant amoureuse de Sean (Eugene Simon). Côté technique, la photographie de Richard Kendrick (Let Us Prey) est magnifique, teintée d’un bleu océanique. L’ambiance gothique dans le manoir est remarquable.

Dommage, que le scénario tire en longueur et s’essouffle dès la première demi-heure passée. Le film passe d’un statut de film mystérieux à un film romantique. Une romance impossible entre Rachel et Sean, soldat revenu de la guerre handicapé, qui va transcender une des trois règles établies. A partir de là, le film va glisser dans le fantastique (enfin) tout en dévoilant son intrigue.

Les thèmes abordés sont le deuil, la famille, la malédiction ainsi que la religion.

The Lodgers fait penser au film Dark Water de Hideo Nakata pour la présence de l’eau qui une place importante dans le film. Eau, symbole de baptême, de renaissance et de purification.

 

 

Note : 6/10. The Lodgers est un très beau film, mais trop lent. Il a bien quelques scènes d’horreur qui feront sauter quelques spectateurs de leur fauteuil (La fameuse trappe du manoir ou encore la scène dans l’eau), mais l’horreur n’y est pas assez présente. La romance prend trop de place dans l’histoire, laissant un peu de côté l’aspect fantastique du film. The Lodgers est un film anxiogène, tout comme le précédent film du réalisateur, Let Us Prey !

« Ce que les gens peuvent attendre de The Lodgers est une histoire fantasmagorique avec un étrange courant sexuel, et qui apporte une sorte d'obscurité tordue à ce qui est unique dans les histoires de fantômes » Brian O’Malley

 

Mad Olive

 

 

 

Rachel

Rachel

BIFFF 2018 - critique du long-métrage THE LODGERS de Brian O'Malley (Irlande)
Une trappe ... fuiyez !

Une trappe ... fuiyez !

BIFFF 2018 - critique du long-métrage THE LODGERS de Brian O'Malley (Irlande)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents