Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


BIFFF 2018 - critique du long-métrage MON MON MON MONSTERS de Giddens Ko (Taïwan)

Publié par lecinemadolivierh sur 28 Avril 2018, 15:22pm

Catégories : #BIFFF 2018, #Brussels International Fantastic Film Festival 2018, #Mon Mon Mon Monsters, #Compétition internationale, #Giddens Ko, #Horreur, #The Tenant Dowstairs, #Angie Chai, #Star Ritz International Entertainment Co, #Bucheon International Fantastic Film Festival 2017, #Fantasia 2017, #NIFFF 2017, #Yi-Hsien Chou

BIFFF 2018 - critique du long-métrage MON MON MON MONSTERS de Giddens Ko (Taïwan)

BIFFF 2018 : Critique du long-métrage MON MON MON MONSTERS de Giddens Ko (Taïwan) :

Compétition internationale

Année : 2017

Durée : 113 minutes

Genre : horreur – fantastique

 

Synopsis : Shu-Wei est un lycéen qui est constamment harcelé par ses camarades de classe. Il va être le souffre-douleur de la bande jusqu’à ce qu’elle capture un monstre sanguinaire. Tandis que le chef de la bande a déporté sa violencesur le monstre, Shu-Wei va tout faire pour que ce dernier reste en vie (ben oui, c’est le monstre qui se prend les torgnoles et pas lui), tout en se posant des questions sur ce qui est moral de ce qui ne l’est pas …

 

Mon Mon Mon Monsters est réalisé par le scénariste de The Tenant Dowstairs.

Mon Mon Mon Monsters est produit par Angie Chai.

Société de production : Star Ritz International Entertainment Co., Ltd.

Note IMDB : 5,7/10 sur 639 notes.

Rotten Tomatoes : 83% d’avis favorable pour 6 avis.

 

En Festivals :

Sélections : Asian Film Awards 2018, Neuchâtel International Fantastic Film Festival 2017 (Suisse), Fantasia International Film Festival 2017 (Canada).

Récompenses : prix du public au Bucheon International Fantastic Film festival 2017 (Corée du Sud), prix du meilleur son au Golden Horse Film Festival 2017, Corbeau d’argent au Brussels International Fantastic Film Festival 2018 (Belgique).

 

 

Avis : Comme son titre l’indique, le film parle de monstres. Mais de quels monstres ? Ceux que l’on a l’habitude  de voir dans d’autres films qui sont cachés dans les placards ? Non, ce n’est pas tout à fait ceux-là ... Le réalisateur Giddens Ko s’amuse avec les codes du genre en montrant au spectateur un monstre empathique auquel il ressent de la compassion, une certaine émotion, et non plus du dégoût ou de l’effroi envers lui. Ici, il est question d’une bande de lycéen attirée par la violence, qui prend du plaisir à torturer autrui sans limite. Mais où va donc la nouvelle génération ? Le spectateur est contraint de suivre ces jeunes hommes dans leurs délires masochistes. Les scènes de tortures sont dignes d’un film tel Hostel d’Eli Roth ou encore Le Dentiste de Brian Yuzna. On pourrait citer également L’Exorciste de William Friedkin pour les traits de ressemblance avec le monstre en captivité. Bienvenu à l’école des monstres !

Le film est un paradoxe sur les monstres tels que l’on les connait. Et si les monstres n’étaient pas ceux que l’on croyait tapis dans l’ombre prêt à surgir avec leurs crocs sanglants ? Dans Mon Mon Mon Monsters, chacun des protagonistes abrite un monstre en lui. Que ce soit le lycéen victime au début du film, ou encore le professeur d’école qui est à l’ouest.

Le réalisateur Giddens Ko profite de ce contexte pour livrer une critique sur la société contemporaine, sur les réseaux sociaux, ainsi que sur les abandonnés de la société qui vivent reclus dans des taudis.

La photographie de Yi-Hsien Chou est aussi belle que sombre. La dynamique du film est assez soutenue, et les cent-treize minutes passent assez bien.

 

Note : 8,5/10. Ce n’est pas Scooby Doo qui le dit, Mon Mon Mon Monsters est un bon bon bon film d’horreur. C’est violent, gore et politiquement incorrect comme on les aime bien. Vu le casting (Plutôt bon), on pourrait s’attendre à un film du genre « teen-movie », mais le sujet profond et sombre en font un film pour adultes. Foncez, le monstre est en vous !

« Ce film est fait à partir du moment le plus sombre de ma vie. » Giddens Ko.

 

Mad Olive

La bande d'allumé

La bande d'allumé

Qui est le monstre ?

Qui est le monstre ?

Allez on met ça sur Youtube ...

Allez on met ça sur Youtube ...

BIFFF 2018 - critique du long-métrage MON MON MON MONSTERS de Giddens Ko (Taïwan)
BIFFF 2018 - critique du long-métrage MON MON MON MONSTERS de Giddens Ko (Taïwan)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents