Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


PIFFF 2017 (Compétition officielle) - compte rendu des courts-métrages français

Publié par lecinemadolivierh sur 23 Décembre 2017, 21:22pm

Catégories : #PIFFF 2017, #Paris International Fantastic Film Festival, #Erwan Chaffiot, #Scaramouche Scaramouche, #Arthur Môlard, #Spooked, #Spook, #Gloom, #Immortels, #Amaury Goetgheluck, #La Baie, #Victor Augeard, #Joris Laquittant, #Geoffroy de la Taille, #3IS, #FEMIS, #La Chambre Noire, #Morgane Segaert, #Trauma Industries, #Jethro Massey

Denis Lavant dans Scaramouche Scaramouche d'Arthur Môlard

Denis Lavant dans Scaramouche Scaramouche d'Arthur Môlard

PIFFF 2017 (Compétition officielle) – critique des courts-métrages français :

 

SCARAMOUCHE SCARAMOUCHE d’Arthur Môlard

Durée : 20 minutes

Genre : fantastique

Production : 3IS

Pitch : La jeune Ophélie vit avec son père dans un mobile-home. Un jour, elle se découvre un inquiétant ami imaginaire, Scaramouche, qui l’approche en appliquant la règle du jeu « 1, 2, 3, soleil » …

Dans Scaramouche Scaramouche, le spectateur assiste à une descente en enfer du père (Excellent Jean-Jacques Rausin) d’Ophélie (Impressionnante Pauline Chomienne) à la suite d'un problème de santé de sa fille. L’absence d’une mère et la situation précaire du père, il vit avec sa fille dans un mobile-home, font que ce dernier se retrouve avec un poids trop lourd à porter seul. Il se retrouve vite dépassé, lui qui aimait enjoliver le quotidien de sa fille en lui racontant des histoires, il va sombrer dans une sorte de dépression. Ophélie matérialise sa maladie en un ami imaginaire interprété par Denis Lavant, qui avait déjà collaboré avec le réalisateur dans Jiminy.

Note : 10/10. Scaramouche Scaramouche est un petit bijou fantastique, aussi bien pour sa photographie que pour son scénario. C’est une belle histoire triste et profonde sur l’impuissance d’un père face à un événement tragique. C’est émotionnellement puissant et imaginaire !

Depuis son Œil d’Or du meilleur court-métrage français au PIFFF 2013 avec l’excellent Jiminy, on attendait impatiemment le nouveau court-métrage du réalisateur Arthur Môlard. C’est chose faite et en plus au PIFFF !

 

 

SPOOKED de Spook & Gloom

Durée : 11 minutes

Genre : comédie fantastique

Pitch : C’est la nuit, Brenda est au lit. Soudain, la lumière s’éteint. Elle traverse la maison à la recherche du disjoncteur. Mais quelque chose l’observe, tapi dans l’obscurité …

Spooked était taillé sur mesure pour remporter le prix du public au PIFFF, mais il s’est fait devancé par l’imaginaire Scaramouche Scaramouche. Il n’en reste pas moins, un bon court-métrage déjanté et barré comme on les aime. La salle s’est bien marrée pendant la projection qui passe à une allure folle. Spooked maintient un rythme d’enfer du début à la fin avec un humour bien barré ! Spooked ne se prend pas au sérieux et c’est tant mieux !

Note : 10/10. Jouissif, délirant et marrant ! Spooked est un petit bijou d’humour noir décapant !

 

 

IMMORTELS d’Amaury Goetgheluck

Durée : 13 minutes

Genre : comédie fantastique

Production : 3IS (Projet de fin d’étude)

Pitch : Victor et Stan sont deux vampires qui vivent en colocation depuis plus de 200 ans. Alors que le premier passe ses nuits dehors, le second essaye désespérément de se suicider … sans jamais y parvenir !

Le point fort d’Immortels, c’est les deux acteurs !  Victor Augeard apporte de l’énergie et de l’humour à son personnage, un vampire qui s’éclate toujours autant malgré son vieil âge. Tandis que Clément Hassid campe un vampire qui s’emmerde, déprime et qui n’a qu’une envie : mourir ! Il a déjà essayé plusieurs fois la corde, mais sans succès.

Note : 7,5/10. Immortels est une histoire sur l’amitié. Est-ce que l’on pourrait vivre une éternité avec son meilleur ami ? C’est un beau projet de fin d’étude, bien encadré par l’école 3IS (Jiminy, Vardoger, Scaramouche…).

 

 

LA BAIE de Joris Laquittant

Durée : 20 minutes

Genre : drame fantastique

Projet de fin d’étude à la FEMIS

Pitch : Chaque année, au solstice d’été, la Baie se transforme en désert de sable. Michel, un chasseur, est missionné pour contrer les caprices de la nature. Mais cette année-là, rien ne se passe comme prévu …

L’acteur Geoffroy de la Taille, qui interprète Michel avec justesse et il porte assez bien le film sur ses épaules. Il se passe quelque chose d’anormal et de mystérieux sur la Baie. Un rituel ancestral sauvera-t-il les chasseurs et pêcheurs de la Baie ?

Note : 6,5/10. La Baie pêche dans la dynamique. Le film traine un peu en longueur, malgré la belle interprétation de Geoffroy de la Taille.

 

LA CHAMBRE NOIRE de Morgane Segaert

Durée : 20 minutes

Genre : drame fantastique

Pitch : France, 1910. Alors que sa mère semble souffrir d’un mal étrange, la jeune Cassandre sent une présence dans la demeure familiale … Quelle ombre se cache dans le silence de la chambre noire ?

La jeune actrice Lisa Segaert qui interprète Cassandre est impressionnante dans son rôle. Une jeune fille, tout comme Pauline Chomienne dans Scaramouche, qui a du talent à revendre. La Chambre Noire est une histoire dramatique qui a pour thème la syphilis, mais aussi la famille, et l’imaginaire proche de celui dans Scaramouche. Les deux films montrent deux jeunes filles qui se réfugient dans un monde où des personnages imaginaires donnent forme à leur obsession. La maladie qui ronge la mère de Cassandre laisse ses traces sur le corps en même temps qu’elle prend forme en un croquemitaine imaginaire pour Cassandre. D’un côté un corps réel se décompose, tandis que de l’autre côté, il prend une forme imaginaire. Cassandre a besoin de matérialiser la maladie, que personne ne lui explique.

Note : 8/10. La Chambre Noire est une histoire sombre et dramatique où le fantastique prend vie. La mise en scène ainsi que la direction d’acteurs de Morgane Segaert sont juste. Morgane Segaert pourrait très bien se faire un nom dans le cinéma de genre en France … A suivre

 

 

TRAUMA INDUSTRIES de Jethro Massey

Durée : 13 minutes

Genre : drame \ science-fiction

Pitch : Pour le douzième anniversaire de Joseph, sa famille l’emmène à l’usine de jouets SmileRite. Et tout le monde sait que lorsqu’on fête ses douze ans, c’est le moment de devenir un homme …

Trauma Industries est un film de recyclage. C’est un film unique, mystérieux et sans dialogue. Un film sur la société ouvrière à ses débuts. On sent la période néo capitaliste et de Big Brother.

Note : 5,5/10. Le manque de dialogue rend le film expérimental et on a du mal à comprendre où veut en venir le réalisateur Jethro Massey. Je pense être passé à côté du film. Dommage.

 

Mad Olive.

Le délirant Spooked de Spook & Gloom

Le délirant Spooked de Spook & Gloom

Immortels mortel !

Immortels mortel !

La Baie sauvage

La Baie sauvage

La Chambre Noire

La Chambre Noire

Le croquemitaine dans La Chambre Noire

Le croquemitaine dans La Chambre Noire

Trauma Industries

Trauma Industries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents