Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


L'ETRANGE FESTIVAL 2017 : LOW LIFE de Ryan Prows (Etats-Unis)

Publié par lecinemadolivierh sur 16 Septembre 2017, 20:11pm

Catégories : #L'Etrange Festival, #Low Life, #Ryan Prows, #Ricardo Adam Zarate, #Tim Cairo, #Derek Bishé, #Narineh Hacopian, #Jon Oswald, #Mark Burnam

L'ETRANGE FESTIVAL 2017 : LOW LIFE de Ryan Prows (Etats-Unis)

L’ETRANGE FESTIVAL 2017 : LOW LIFE de Ryan Prows (Etats-Unis) :

Compétition Internationale

Année : 2017

Genre : thriller dramatique

Durée : 96 minutes

 

Synopsis : El Monstruo (Ricardo Adam Zarate) est un catcheur qui incarne pour beaucoup le défenseur des opprimés. Pourtant, accompagné d’un ancien taulard et de sa femme héroïnomane et enceinte, il se lance dans un trafic d’organes qui dégénère …

 

 

Low Life est le premier long-métrage du réalisateur Ryan Prows.

Low Life est produit par Derek Bishé, Tim Cairo et Narineh Hacopian.

Note IMDB : 7,1/10 sur 71 votes. Une note assez bonne dans l’ensemble.

En festivals :

Low Life a remporté une mention spéciale du Jury, ainsi que la seconde place du public à Fantasia 2017

 

Avis : Premier long-métrage donc de Ryan Prows sous perfusion Tarantinien, voir Inarritunien ! Low Life distille une critique acerbe des Etats-Unis. Dès la première séquence du film, le spectateur voit un agent ICA (douanier) attrapé des Mexicains pour le compte d’un dangereux criminel Teddy « Bear » (Mark Burnam). Teddy a dans ses effectifs El Monstruo, un catcheur Mexicain qui a du mal à garder son contrôle et s’évanouit à chaque pulsion débordante d’énergie. C’est un Mexicain à cheval sur les coutumes, dont celle de revêtir le masque El Monstruo de génération à génération.

 

Low Life est doté d’un scénario non linéaire, à la façon Pulp Fiction de Quentin Tarantino, ou encore 21 Grammes d’Alejandro Gonzalez Inarritu. L’histoire du film est racontée d’un point de vue différent, de chacun des personnages. L’impact du film n’aurait pas été le même avec un scénario linéaire. C’est la bonne trouvaille scénaristique du film qui en devient intéressant. Pour un premier long-métrage, doté d’un budget minimal, le résultat est plutôt pas mal. Ajoutez à cela une bonne panoplie de personnages secondaires comme l’ex taulard Randy (Jon Oswald) qui a une gueule de nazi, mais qui n’en est pas un, Crystal (Nicki Micheaux), la gérante du motel ou encore Kaylee (Santana Dempsey) sa fille.

 

Mais pour un premier film, il y a quelques défauts issus justement d’un scénario non linéaire, avec ses scènes répétitives, même si elles ne sont pas racontées du même côté du prisme. Même les effets gores sont répétitifs (gueules écrasées). Dommage qu’il n’y ait pas eu un peu plus de folie (humour noir ?) dans le scénario. La fin est également décevante pour ma part.

La bande son est signée Pepijn Caudron et la photographie Benjamin Kitchens.

 

 

Note : 7/10. Low Life est un bon premier film, divertissant et subversif. Il est question de montrer la décadence du mode de vie des Mexicains aux Etats-Unis, où ils n’ont le droit à rien, pas même la justice. Il est question également du poids que peut représenter une tradition familiale qui peut devenir une enclume sur la tête de celui qui la porte. Ryan Prows est un réalisateur à suivre de près.

Olivier H.

El Monstruo et Crystal un peu énervés là

El Monstruo et Crystal un peu énervés là

Teddy Bear

Teddy Bear

L'ETRANGE FESTIVAL 2017 : LOW LIFE de Ryan Prows (Etats-Unis)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents