Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du long-métrage LOVE HUNTERS (Hounds of Love) de Ben Young (Australie)

Publié par lecinemadolivierh sur 3 Juillet 2017, 19:23pm

Catégories : #Critique Film, #Love Hunters, #Hounds of Love, #Ben Young, #UFO Distribution, #Stephen Curry, #Ashleigh Cummings, #Emma Booth, #Festival de Beaune, #Melissa Kelly, #Factor 30 Films

Critique du long-métrage LOVE HUNTERS (Hounds of Love) de Ben Young (Australie)

Critique du long-métrage LOVE HUNTERS (Hounds of Love) de Ben Young (Australie) :

Date de sortie en salles : 12 juillet 2017

Durée : 1h48

Genre : thriller psychologique

 

Synopsis : Australie, été 1987. Un soir, alors que la jeune Vicki Maloney (Ashleigh Cummings) se rend à une soirée, elle est abordée dans la rue par Evelyn (Emma Booth) et John White (Stephen Curry), deux trentenaires qui l’invitent chez eux. Sur place, elle comprend qu’elle est tombée dans un piège. Séquestrée, sa seule chance de survie sera d’exploiter les failles du couple…

 

Love Hunters est le premier long-métrage du réalisateur Ben Young, qui a réalisé cinq épisodes de la série Trapped (Diffusée sur Arte).

Love Hunters est produit par Melissa Kelly.

Société de production : Factor 30 Films.

Distributeur France : UFO Distribution.

Note Rotten Tomatoes : 7,3/10 sur 60 notes.

 

Love Hunters en Festivals :

Prix d’interprétation féminine pour Ashleigh Cummings lors des Venice Days au Festival de Venise 2016, prix du meilleur réalisateur pour Ben Young et prix d’interprétation féminine pour Emma Booth au Brussels International Film Festival 2016, seconde place au Boston Underground Film Festival 2017.

Love Hunters au Festival Hallucinations Collectives 2017, au Tribeca Film Festival 2017, ainsi qu’au South X SouthWest Film Festival 2017 et en hors compétition au Festival International du Film Policier de Beaune 2017,

 

 

Avis : Love Hunters est le nouveau cauchemar ambulant tout droit sorti des terres de Wolf Creek de Greg McLean : l’Australie. C’est un film choc, pour ne pas dire choquant.             Love Hunters raconte l’histoire d’une jeune adolescente Vicki prise dans les mailles d’un filet d’un couple machiavélique. Lui, John White est une petite merde (que son clebs lui rappelle de temps à autre). C’est le dominateur du couple, celui qui porte la culotte. Evelyn est victime de son amour fou pour ce psychopathe sexuel. L’amour rend aveugle, parait-il ?

 

Love Hunters est un contre film romantique qui casse l’image lisse du couple idéal, en la remplaçant par un couple déglingué aux relations destructives. Jusqu’où peut-on aller par amour ? Le couple est un peu à l’image de celui représenté dans le film belge Alleluia de Fabrice Du Welz, où un couple attirait des femmes dans le but de les tuer. On peut penser également à d’autres références de films, comme Calvaire de Fabrice Du Welz ou le film israélien Big Bad Wolves de Aharon Keshales et Navot Papushado ou encore Bonnie and Clyde. Bonnie and Clyde où l’on peut apercevoir un hommage à Serge Gainsbourg dans le film avec un poster de lui accroché à un mur.

 

D’un côté Freudien, la chambre où est séquestrée Vicki peut-être représentée comme l’antichambre du subconscient d’Evelyn. Vicki pouvant représenter les enfants d‘Evelyn, dont elle n’a plus la garde. Comment une mère peut-elle faire du mal à d’autres enfants si ce n’est pour perpétrer ce qu’elle a déjà vécu à d’autres mères ? S’approprie-t-elle ces adolescentes pour combler le manque de ses enfants ? La seconde partie du film est axée sur le personnage d’Evelyn qui est complexe, sensible, émotionnelle et parfois sans aucune pitié.

 

Le trio d’acteurs Ashleigh Cummings, Emma Booth et Stephen Curry est remarquable. Les deux actrices Emma Booth et Ashleigh Cummings ayant remporté chacune un prix pour leur interprétation. Le spectateur peut avoir de l’empathie envers ces deux personnages féminin, tandis que c’est plutôt de l’antipathie qui se dégage pour le personnage de John. Je trouve l’acteur Stephen Curry très bon, surtout quand on sait que c’est un habitué de rôles plutôt comiques. Il mérite également un prix pour son interprétation glaciale et ténébreuse. Ce n’est pas évident de se glisser dans la peau d’un tel salaud ! Love Hunters peut-être perçu comme un film féministe, évoquant la situation de la femme en tant que mère ou épouse. Il est également question de la relation mère-enfant.

 

Dommage que le film soit lent et un peu long (1h48) à l’image de la toute première séquence filmée au ralenti. Première séquence, certes, belle et magistrale. Mais ces scènes « lentes » et répétitives cassent le rythme du film, même si cela est voulu.

 

Note : 7/10. Love Hunters est un film percutant et dérangeant, dont le spectateur n’en ressortira pas indemne. Le film n’est pas à mettre entre n’importe quels yeux. Love Hunters ne choque pas visuellement, mais psychologiquement, où le réalisateur Ben Young a eu l’intelligence de suggérer certaines scènes et non de les montrer uniquement pour choquer.

Love Hunters est un film anxiogène et la première bouffée d’air frais en sortant de la salle fait un bien fou !

Olivier H.

Stephen Curry

Stephen Curry

Un petit tour en forêt

Un petit tour en forêt

C'est pas bien d'écouter aux murs .... (Ashleigh Cummings)

C'est pas bien d'écouter aux murs .... (Ashleigh Cummings)

Emma Booth

Emma Booth

Commenter cet article

maria 14/07/2017 12:40

D'une violence insoutenable, Love Hunters se plonge dans la psychologie d'un couple de psychopathes. La réalisation est surprenante à plus d'un titre : outre la superbe photographie, la tension est amenée en prenant son temps. Si ce n'était le sujet, on pourrait parler de poésie. Les comédiennes arrivent en particulier à rendre l'horreur de la situation, et autant dire que c'était un défi. Love Hunters marquera 2017 au même titre que Nocturnal Animals, beau, tendu et violent.

lecinemadolivierh 15/07/2017 21:54

Un film percutant et choquant par la suggestion ... Un très bon premier film, même si je l'ai trouvé un peu trop lent à mon goût.

Alice 14/07/2017 07:00

Salut,

Love Hunters m’a donné la chair de poule ! C’est un long-métrage très perturbant. D’ailleurs, je n’ai pas dormi le soir et j’ai encore des cauchemars. Il est difficile pour moi de te dire si j’ai aimé ce film ou pas. En tout cas, c’était super flippant ! Sinon, j’aime beaucoup tes articles !

À bientôt !

lecinemadolivierh 15/07/2017 21:59

Oui, Love Hunters est un film percutant et choquant psychologiquement par ses suggestions. Un collègue me disait qu'il ne comprenait pas pourquoi il y avait des films de ce genre .... J'ajouterai, également un public. Peut-être pour insister dans quel monde on vit ? J'ai bien aimé, dans les veines de Wolf Creek, Tueurs Nés et Alleluia. Des films dérangeants. A bientôt Alice !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents