Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique de la série BEAU SEJOUR (saison 1) de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (Belgique)

Publié par lecinemadolivierh sur 18 Mai 2017, 20:02pm

Catégories : #critique série, #Beau Sejour, #Nathalie Basteyns, #Kaat Beels, #Arte, #deMENSEN, #Lynn Van Royen, #Kris Cuppens, #Johan Van Assche

Critique de la série BEAU SEJOUR (saison 1) de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (Belgique)

Critique de la série BEAU SEJOUR saison 1 de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (Belgique) :

(Diffusé en France sur Arte).

Année : 2017

Durée : 10 épisodes de 50 minutes

Genre : drame fantastique

 

Synopsis : Kato (Lynn Van Royen) se réveille et voit son propre corps ensanglanté dans une baignoire de l'hôtel Beau Séjour. Choquée, Kato assiste à son autopsie et va finalement se rendre compte qu’elle a peut-être été assassinée. Elle va mener son enquête, alors que personne ne le voit, ni l’entend, excepté quelques personnes …

 

Beau Séjour est produit par Saskia Verboven, Marijke Wouters et Pieter Van Huyck.

Société de production : deMENSEN.

Note IMDB : 8,1/10 sur 886 votes. Une très bonne note !

Beau Séjour a remporté le Prix du public au Festival Séries Mania.

 

 

Avis : Beau Sejour, série belge, débarque en France sur Arte, après le succès de deux autres séries belges, La Trêve et Ennemi Public. Décidément, la Belgique a le vent en poupe (Tout en sachant qu’un duo infernal de réalisateurs belges planche également sur une série fantastique). Le très beau générique du début de Beau Sejour installe le spectateur dans un fauteuil sombre et gothique. La musique atmosphérique et mélancolique, signée Jeroen Swinnen, est superbe. J’adore le timbre de la voix.

La série commence avec la découverte du corps inanimé de la jeune Kato dans la baignoire de la chambre 108 de l’hôtel Beau Sejour. Alexander Vinken, l’officier chef de la police locale va mener l’enquête avec l’arrivée de la police fédérale en appui qui va prendre les directives. Le sujet commence dans le glauque et le dramaturge. Beau Sejour plonge également dans le fantastique en montrant le fantôme de Kato resté sur Terre, afin de comprendre ce qui s’est passé. Cela n’est pas sans rappeler le film glauque Lovely Bones de Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux), où le fantôme de la jeune Susie Salmon (Saoirse Ronan) erre à la recherche de son meurtrier.

La série est très bien écrite avec des rebondissements scénaristiques à chaque fin d’épisode, laissant le spectateur addict. La richesse du scénario se retrouve également au niveau du développement, épisode après épisode, des personnages secondaires qui sont assez (trop ?) nombreux. Chaque famille a un secret enfoui. La famille Vinken qui cache l’internement de leur fils Charlie, le passé de l’ex-femme de Marcus, beau-père de Kato, remarié avec Kristel. Le scénario s’approche un peu trop des séries à la sauce Dallas et compagnie. Mais finalement, on s’attache aux personnages. En tout cas, on trouve au moins un personnage plus attachant que d’autres avec cette richesse de personnages.

Le casting, proche d’un quatre étoiles est également bon. A commencer par l’acteur qui interprète Luc, le père de Kato : Kris Cuppens (Bullhead). Un rôle tout dans le mélodrame. Johan Van Assche interprète très bien l’officier chef qui a baigné un peu dans l’illicite. Son fils Charlie, très bien interprété par Joren Seldeslachts ou encore l’actrice Inge Paulussen qui interprète Kristel, la mère de Kato. Sans oublier Jan Hammenecker (Mr Nobody) dans le rôle de Marcus.

Les dix épisodes s’enchainent assez bien, même si la série souffre de lenteur et d’un manque de rythme un peu plus pêchu. On peut également ne pas adhérer au fait de voir un fantôme chevaucher une moto et utiliser divers autres appareils. Il ne faut pas avoir l’esprit trop logique pour adhérer à la série au risque de rester à côté.

Suspens, culpabilité, amour, trafic de drogues sont au rendez-vous dans cette série belge hautement réussie.

 

Note : 8/10. La série Beau Sejour mélange assez bien les scènes réalistes avec les scènes surréalistes, fantastiques, par le biais du fantôme de Kato. L’intrigue policière en est le fil conducteur. Un mélange de genres qui vont de pair. Beau Sejour est un hôtel cinématographique trois étoiles à déguster sans modération ! A quand la saison 2 ?

Olivier H.

Kato face à Kato .... morte !

Kato face à Kato .... morte !

d'autres meurtres ?

d'autres meurtres ?

Critique de la série BEAU SEJOUR (saison 1) de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (Belgique)
Critique de la série BEAU SEJOUR (saison 1) de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (Belgique)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents