Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du long-métrage LE SERPENT AUX MILLE COUPURES d'Eric Valette (France/Belgique)

Publié par lecinemadolivierh sur 3 Avril 2017, 17:43pm

Catégories : #Critique Film, #Le Serpent aux Mille Coupures, #Eric Valette, #DOA, #Tomer Sisley, #MIAM, #Capture Films, #The French Connection, #New Story District, #Stephane Debac

Critique de LE SERPENT AUX MILLE COUPURES  d’Eric Valette (France/Belgique) :

Date de sortie en salle : 5 avril 2017

Genre : thriller

Durée : 1h46

 

Synopsis : dans le sud-ouest de la France, un motard blessé (Tomer Sisley) se réfugie chez les Petit, une famille de fermiers qu’il prend en otage. A ses trousses : des barons de la drogue colombiens, le lieutenant-colonel Massé du Réaux (Pascal Greggory) et un tueur à gage d’élite chinois (Terence Yin), qui sont bien décidés à le neutraliser par tous les moyens …

 

 

Le Serpent aux Mille Coupures est une adaptation du roman éponyme de DOA.

DOA et Eric Valette ont écrit le scénario.

Le Serpent aux Mille Coupures est produit par Raphael Rocher et Alexis Dantec.

Sociétés de production : Capture (The Flag) Films, The French Connection et Nexus Factory.

Distribution : New Story District.

Note IMDB : 8,1/10 sur 26 votes. Une excellente note pour peu de votant.

 

Le Serpent aux Mille Coupures en festivals :

Sélectionné au International Film Festival Rotterdam Criss Cross 2017, Festival International du Film Policier de Beaune 2017, Brussels International Fantastic Film Festival 2017.

 

Avis : Le Serpent aux Mille Coupures est le nouveau long-métrage du réalisateur français Eric Valette, qui a débuté sa carrière dans le genre fantastique horreur avec Maléfique (Prix spécial du Jury au festival de Gérardmer) et One Missed Call. Ensuite, il s’est orienté dans un nouveau genre, le thriller ou film d’action avec Une Affaire d’Etat et plus récemment La Proie avec Albert Dupontel. Le Serpent aux Mille Coupures est le plus abouti de ces films, même s’il souffre de quelques défauts. Pour raconter une histoire, il faut des personnages … et le film en a beaucoup (trop ?). A commencer par ce motard mystérieux campé par l’impitoyable Tomer Sisley, acteur habitué des films d’actions avec son rôle dans Largo Winch. Il y a aussi son grand rival, le chinois Tod, interprété par Terence Yin. Son charisme n’étant pas sans rappeler celui de l’acteur Joseph Gordon-Levitt. (Cela doit provenir du regard). Tod va prendre sous son aile démoniaque, une petite frappe de la mafia française, Jean-François Neri, très bien interprété par Stéphane Debac. C’est mon coup de cœur. Il interprète magistralement le gars qui flippe. (Stéphane Debac a déjà collaboré avec le réalisateur Eric Valette dans La Proie). Il y a aussi le lieutenant-colonel Massé du Réaux interprété par Pascal Greggory, un inspecteur Colombien, des gens du village et un chien. Beaucoup, trop de personnages qui rend le scénario alambiqué, mais qui a l’avantage de faire passer les 1h46 du film assez vite. On ne s’ennuie presque pas (Une petite retombée vers les 1h15 du film).

Trafics de drogue, règlement de compte, vengeance sont au menu de ce plat français. Contrairement à son précédent film La Proie, où le personnage principal (Albert Dupontel), à l’image d’un Forrest Gump, n’arrête pas de courir, Eric Valette installe ce coup-ci son personnage principal dans une ferme isolée. Ce n’est pas pour autant que le rôle de Tomer Sisley est moins physique. Il n’est pas du tout repos. La Bande Originale du film, orchestrée par Christophe Boulanger et Mike Theis, est superbe et omniprésente, ce qui apporte un rythme soutenu au film. Elle accompagne les différents genres du film. Suspens, polar, western … Pour un film français, les effets spéciaux sont assez bien réussis. Certaines scènes pouvant heurter quelques âmes sensibles (Prothèses signées David Scherer !). Cela amène un peu de pêchu au film. Dans Le Serpent, il n’y a pas de place pour la suggestion. Tout, presque tout y est montré !

 

Note : 7/10. Le Serpent au Mille Coupures est un bon divertissement jouant avec les nerfs des spectateurs. Il y a peu d’ennui et c’est assez expéditif. Le final dans la ferme fait penser à des westerns, ou encore à des scènes de films de Tarantino (Django Unchained, Reservoir Dogs). Dommage que l’affrontement final soit trop expéditif. La dernière scène tombe comme un cheveu dans la soupe. Une scène qui aurait pu être coupée au montage et qui n’apporte pas grand-chose au film à mon avis. Soutenez ce genre de production française en allant le voir en salles dès mercredi 5 avril.

 

Remerciements : Nathalie Iund et Blanche Aurore Duault (Dream team de MIAM Relation presse)

Olivier H.

L'affiche

L'affiche

Une scène assez drôle et ... perturbante !

Une scène assez drôle et ... perturbante !

Critique du long-métrage LE SERPENT AUX MILLE COUPURES d'Eric Valette (France/Belgique)
Critique du long-métrage LE SERPENT AUX MILLE COUPURES d'Eric Valette (France/Belgique)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents