Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Programme du Festival du Film qui Dérange RAMDAM 2017

Publié par lecinemadolivierh sur 8 Janvier 2017, 20:16pm

Catégories : #Festival, #belgique, #ramdam 2017, #Tournai

La septième édition du Festival du Film qui Dérange RAMDAM 2017 à Tournai en Belgique va ouvrir ses portes du 14 au 24 janvier 2017.

 

Voici un aperçu de ce que vous pourrez voir :

Dans la catégorie Ramdam de l'année (Meilleurs films belges) :

L'Economie du Couple de Joachim Lafosse

Pitch : Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger. A l’heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu’il juge avoir apporté. Un huis-clos familial magistralement maîtrisé par Joachim Lafosse qui s’entoure d’un duo d’acteurs (Bérénice Bejo- Cédric Kahn) brillants.

 

Belgica de Felix Van Groeningen

Pitch : Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar. Sous l’impulsion de ce duo de choc, le « Belgica » devient en quelques semaines the place to be…
Félix Van Groeningen (The Broken Circle Breakdown, La merditude des choses…) s’inspire de son parcours personnel pour le scénario de Belgica. Rythme effréné, musique omniprésente, dialogue savoureux et mise en scène soignée : tout est réuni pour cet excellent moment de cinéma.

 

Home de Fien Troch

Pitch : Kevin, 17 ans, s’entend bien avec son cousin Sammy qui lui présente sa bande de copains parmi lesquels John. Ce dernier vit une situation familiale intenable et Kevin veut aider son nouvel ami. Un soir, un événement inattendu bouleverse leur quotidien, déjà sous tension.

Sans doute l’une des plus belles claques cinématographiques de cette édition 2017, Home fait partie de ces films dont on ne sort pas indemne. Fien Troch signe une superbe mise en scène, au service d’un récit fort, sidérant de réalisme.

 

Dans la catégorie fiction :

Angle Mort (Dode Hoek) de Nabil Ben Yadir

Pitch : Dode hoek est l’histoire de Jan Verbeeck, un commissaire intransigeant de la brigade des stups à Anvers. Réputé comme « Mr Tolérance Zéro », il est extrêmement populaire auprès de la population et des médias. Le pays est en émoi quand, juste avant les élections, il annonce sa démission pour rejoindre le parti d’extrême droite VPV. Lors de son dernier jour dans la police, une enquête le mène à Charleroi où une descente dans un labo clandestin déclenche une série d’événements imprévisibles et incontrôlables.

Présenté en avant-première mondiale, le nouveau film de Nabil BEN YADIR (Les barons, La marche…) frappe fort et juste. Sur un rythme effréné, le réalisateur scotche le spectateur dans un récit passionnant et déroutant, au cœur des recoins les plus sombres de notre pays.

 

Noces de Stephan Streker

Pitch : Zahira, belgo-pakistanaise de dix-huit ans, est très proche de chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Ecartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, la jeune fille compte sur l’aide de son grand frère et confident, Amir.

Inspiré de faits réels, Noces est un film extrêmement délicat et sensible. Stephan Streker signe une réalisation sans faille et évite brillamment tous les pièges en abordant avec beaucoup de subtilité et d’intelligence les différents sujets du film. Loin de tout manichéisme ou jugement, il porte un regard tendre et attentionné sur l’ensemble des personnages, confrontés à une situation digne des plus grandes tragédies grecques. Du tout bon cinéma belge, à ne pas manquer.  

 

The Giant (Jätten) de Johannes Nyholm

Pitch : Richard, 30 ans, souffre d’une grave malformation depuis sa naissance. Il ne vit que pour le jeu de pétanque et s’entraîne chaque jour pour devenir un champion. Un jour, il est injustement exclu de son club. Dès lors, il fera tout pour regagner sa place.

Film à la fois poétique et profondément humain, The Giant touchera un très large public grâce à sa simplicité et à la subtilité avec laquelle le réalisateur soigne sa mise en scène. Le handicap physique et mental du personnage principal passe très vite au second plan pour laisser apparaitre un homme à la recherche du bonheur, tout simplement. Un très beau moment de cinéma, touchant et émouvant.

 

Zoologie d'Ivan I. Tverdovsky

Pitch : Natasha est une femme solitaire de 55 ans qui travaille comme employée administrative dans un zoo, où ses collègues prennent un malin plaisir à se moquer d’elle. Elle vit avec sa mère, une femme pieuse, et mène une vie pleine de stéréotypes sans aucune perspective de changement. Mais c’est pourtant exactement ce qu’il se passe lorsque Natasha se rend compte qu’une queue a poussé sur elle. De plus, lors d’un examen médical, elle fait la connaissance d’un jeune radiologue prénommé Pyotr, ce qui va complètement bouleverser sa vie, pourtant terne et monotone jusqu’ici.

Film étrange, intriguant et surréaliste, Zoologie ne laisse pas le spectateur tranquille et indifférent. C’est par le propos bizarroïde d’une femme dotée d’une queue, pas du tout anecdotique, que le réalisateur nous questionne au plus profond de nous-mêmes sur la différence et l’exclusion.

Zoologie a remporté le prix spécial du Jury, du meilleur film et de la meilleure actrice à divers festivals.

 

Brimstone de Martin Koolhoven

Pitch : Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle, Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille. Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite. Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance…

Brimstone ravira les amateurs des films tournés dans l’Ouest américain, rappelant par certains aspects La nuit du chasseur de Charles Laughton et Robert Mitchum. La performance de Guy Pearce est tout simplement magistrale dans le rôle de ce pasteur effrayant, dont la férocité fait froid dans le dos. Le réalisateur hollandais Martin Koolhoven ne fait aucune concession et plonge le spectateur dans un récit à la fois sombre, violent et visuellement très abouti.

 

La Région Salvaje d'Amat Escalante

Pitch : Alejandra élève ses deux enfants avec son mari Angel dans une petite ville. Leur vie va changer avec l’arrivée de Veronica. Celle-ci leur confie que dans les bois se trouve une cabane qui n’appartient pas à notre monde et qui peut résoudre tous leurs problèmes. Son pouvoir est irrésistible. Alejandra et Angel devront faire la paix avec… ou subir sa rage.

Les trois premiers plans impriment d’emblée l’atmosphère et la puissance de ce film, couronné à la Mostra de Venise pour sa mise en scène, absolument époustouflante. Le réalisateur mexicain Amat Escalante scotche véritablement le spectateur en l’emmenant dans un récit stupéfiant, aux frontières du réel. Á travers le destin bouleversé d’une famille, il dénonce les dérives de la société mexicaine où règne la misogynie et l’homophobie. La Region Salvaje est un grand film, unique, particulièrement fort et déroutant.

 

Le Disciple de Kirill Serebrennikov

Pitch : Veniamin, jeune fanatique chrétien dans la Russie d’aujourd’hui, est en proie à une véritable crise mystique. Armé des Saintes Ecritures, il s’oppose à la connaissance scientifique et à tout ce qui fait le plaisir de vivre.
Son comportement particulièrement intolérant va finir par bouleverser sa mère, ses camarades et son lycée tout entier où il n’aura de cesse de détruire son professeur de biologie, la seule à lui résister en enseignant la raison, le savoir et la science. 

 

Prevenge d'Alice Lowe

Pitch : Suivant les conseils avisés de son fœtus, une femme enceinte décide de s’adonner à l’auto-justice et se débarrasse de tous ceux qui se mettent en travers de son chemin.
Enceinte de 7 mois durant le tournage, Alice Lowe (Kill list, Tourist, Locke…) réalise et interprète le rôle principal de ce film décalé, aux frontières entre drame, satire et film de genre. Non dénué d’un humour « so british », Prevenge est une œuvre artistique brute et décalée, tournée avec peu de budget mais beaucoup d’originalité et de créativité. Une belle découverte.

 

3000 Nuits de Maï Masri

Pitch : Années 80, à la veille des événements de Sabra et Chatila. La révolte gronde dans une prison israélienne où sont détenues des prisonnières politiques palestiniennes.
Layal, une jeune institutrice de Naplouse, vient d’arriver, condamnée à 8 ans de prison pour un attentat dans lequel elle n’est pourtant pas impliquée. Elle partage la cellule d’Israéliennes condamnées pour droits communs et s’habitue progressivement à l’univers carcéral. Mais Layal découvre qu’elle est enceinte. Envers et contre tous, elle décide de garder l’enfant.

 

Heartstone de Guomundur Arnar Gudmundsson

Pitch : Un village de pêcheurs isolé. Deux adolescents inséparables, Thor et Christian, occupent comme ils peuvent leur été au cœur de l’extraordinaire nature islandaise. Leur solide amitié est mise à l’épreuve lorsque l’un deux tente de conquérir le cœur d’une jeune fille du village et que le temps est venu de laisser derrière eux l’insouciance de l’enfance.

Heartstone n’est sans doute pas le film le plus dérangeant de cette 7ème édition. Il n’en est pas moins un énorme coup de cœur, une bouffée d’oxygène poétique et bouleversante, d’une beauté à couper le souffle. Les paysages islandais magnifiquement filmés, la musique envoûtante et le talent des jeunes acteurs font de ce film un grand moment de cinéma, qui poursuivra longtemps le spectateur après son générique.

 

Nelly d'Anne Emond

Pitch : Un film librement inspiré de la vie et de l’œuvre de Nelly Arcan. Le portrait d’une femme, perdue entre ses identités irréconciliables d’écrivain, d’amoureuse, de putain et de star.

Nelly Arcan, née Isabelle Fortier, publie plusieurs romans dont Folle en 2004 et Putain en 2001, pour lesquels elle est nominée pour les prix Médicis et Femina. Elle se donne la mort en 2009 à 36 ans. Nelly est le portrait d’une femme tourmentée, passionnée, mais aussi un vibrant hommage au talent de l’écrivain. 

 

Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan

Pitch : Séparée de son épouse Randi, Lee travaille comme concierge dans une ville aussi éloignée que possible de l’endroit où il a grandi. Sa vie est bouleversée quand Joe, son frère aîné, décède brutalement d’un infarctus. Dans son testament, Joe désigne Lee, dévasté par le chagrin, comme le tuteur légal de son neveu, Patrick, un jeune homme de 16 ans. Père de trois enfants, Lee n’est pas du tout préparé à cette nouvelle responsabilité. D’autant qu’elle implique un déménagement et un retour dans une ville où il a des souvenirs douloureux. Patrick, qui se partage entre deux petites amies et son groupe de rock, a du mal à accepter son nouveau tuteur…

Á l’heure d’écrire ces lignes, Manchester by the sea est déjà nominé 5 fois aux Golden Globes. On tient le pari : il en sera l’un des grands gagnants, ainsi que de la cérémonie des Oscars en février prochain. Le génie du réalisateur Kenneth Lonergan réside sans aucun doute d’avoir réussi le pari de signer un drame poignant et extrêmement bouleversant sans jamais tomber dans la facilité larmoyante. Voici donc un vrai grand film, abordant des thèmes profonds avec beaucoup de pudeur et d’intelligence, qui ne peut laisser indifférent.

 

Illegitime d'Adrian Sitaru

Pitch : Lors d’un repas de famille, les cinq enfants de la famille Anghelescu découvrent qu’en pleine Roumanie de Ceausescu, leur père médecin avait dénoncé des femmes qui souhaitaient avorter. Sans remords, il avait obéi à ses raisons morales.
Mais un nouveau tabou va à nouveau faire vaciller la famille…

Le spectateur est le témoin privilégié de ces non-dits, suspicions et regards accusateurs et est, de suite, captivé. Le réalisateur laisse une grande place à l’improvisation de ses acteurs et le résultat est absolument bluffant. Illégitime a déjà gagné des prix à Berlin, Buenos Aires, Philadelphie.

 

Miss Sloane de John Madden

Pitch : Dans le monde des enjeux politiques aux Etats-Unis, Elizabeth Sloane, interprétée par l’incroyable Jessica Chastain, est la plus douée et convoitée des lobbyistes. Son intelligence et sa capacité à accumuler les succès, lui ont permis de se faire un nom dans la profession.
À propos d’un projet de loi sur les armes, deux camps s’opposent, celui d’Elizabeth Sloane et celui de son ancien employeur. Un combat sans merci se livre entre les deux rivaux.
Capable de tout pour gagner, Elizabeth atteint le sommet de sa carrière et devient la plus redoutable des adversaires, avant de se rendre compte que même la victoire a un prix.

 

Welcome to Norway de Rune Denstad Langlo

Pitch : Quand on est propriétaire d’un hôtel quasiment en faillite dans les montagnes norvégiennes, est-ce que la solution ne serait pas de le transformer en centre d’accueil des réfugiés pour profiter de subventions bien opportunes ? C’est le bon plan de Primus, hôtelier peu aimable et pas vraiment ouvert aux autres cultures… Mais voilà, la bonne idée de Primus ne s’avère pas si simple. Accueillir 50 personnes d’origine diverses, quand il faut compter en plus avec une femme déprimée, une ado rebelle, et des préjugés racistes, ça promet bien des déconvenues mais aussi, des heureuses surprises !

 

Goat d'Andrew Neel

Pitch : Franchement dérangeant , Goat se présente comme une plongée nerveuse, étouffante et sans tabou dans l’univers parfois sombre des fraternités étudiantes américaines. Suite à une agression, un jeune homme de 19 ans s’engage dans la confrérie de son frère afin de prouver sa virilité. S’ensuivent des séances de bizutage de plus en plus dégradantes, qui doivent permettre à Brad de devenir enfin un homme, un vrai. Mais ces jeux initiatiques brutaux ne seront pas sans conséquences pour lui et pour ses camarades…

 

Glory de Kristina Grozeva & Petar Valchanov

Pitch : Lorsqu’un cheminot nommé Tsanko Petrov trouve des millions de lev sur la voie ferrée, il décide de remettre la totalité de la somme à la police. L’État reconnaissant lui offre une nouvelle montre-bracelet en récompense… qui s’arrête bientôt. Pendant ce temps, Julia Staikova, la directrice des relations publiques du ministère des transports, égare sa vieille montre. Ici commence la bataille désespérée dans laquelle se lance Petrov pour récupérer non seulement sa vieille montre, mais aussi sa dignité.

Inspiré de faits réels rapportés par la presse bulgare, Glory déroute et révolte. Portrait d’une Bulgarie gangrénée par la corruption et le mépris pour les plus faibles, le film de Kristina Grozeva et Petar Valchanov dénonce le gouffre qui sépare les personnes au pouvoir, cyniques et sans scrupule, des travailleurs qu’ils emploient.

 

Orpheline d'Arnaud Des Pallières

Pitch : Quatre moments de la vie de quatre personnages féminins. Une petite fille de la campagne, prise dans une tragique partie de cache-cache. Une adolescente ballotée de fugue en fugue, d’homme en homme, puisque tout vaut mieux que le triste foyer familial. Une jeune fille qui monte à Paris et frôle la catastrophe. La femme accomplie enfin, qui se croyait à l’abri de son passé. Peu à peu, ces figures forment une seule et même héroïne.

Casting cinq étoiles pour ce portrait de femme(s) admirablement bien maîtrisé par le réalisateur Arnaud des Pallières, qui construit son récit d’une manière créative et décalée. Un film fort et déroutant.

 

Lion de Garth Davis

Pitch : Basé sur des faits qui ont réellement existé, Lion raconte l’histoire d’un jeune garçon, Saroo, qui à 5 ans, se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?
Sortez vos mouchoirs !

 

Et n'oubliez pas les courts métrages !

Bon festival

Olivier H.

Programme du Festival du Film qui Dérange RAMDAM 2017

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents