Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


L'ETRANGE FESTIVAL 2016 : critique de PET de Carles Torrens (Etats-Unis / Espagne)

Publié par lecinemadolivierh sur 29 Septembre 2016, 19:51pm

Catégories : #Critique Film, #Festival, #Pet, #Carles Torrens

Critique de PET de Carles Torrens (Etats-Unis / Espagne) :

Première française - Vu en compétition internationale à L’Etrange Festival 2016.

Année : 2016

Genre : thriller

Synopsis : Seth (Dominic Monaghan), trentenaire maladroit et inquiétant, tente de séduire Holly (Ksenia Solo), une serveuse, mais échoue lamentablement. De plus en plus obsédé par la jeune fille, Seth kidnappe Holly et l’enferme dans une cage au refuge animalier où il travaille.

Par le réalisateur d’Emergo (2011) et du court-métrage primé en festival, Sequence (2013).

Pet est produit par Nick Philips, Carles Torrens et Kelly Wagne.

Les sociétés de production sont Magic Lantern et Revolver Picture Company.

Note IMDB : 6,7/10 sur 119 votes. Une note assez moyenne.

En festivals :

Pet a été présenté au South by Southwest Film Festival, où il a reçu un accueil chaleureux du public.

Mon avis : non, Pet n’est pas un film sur les odeurs nauséabondes, mais bien un thriller psychologique. Les deux acteurs principaux, Dominic Monaghan (Merry dans Le Seigneur des Anneaux, Chris Bradley dans X-Men Origins) et Ksenia Solo (Black Swan) se retrouvent très vite dans un huis clos animalier (d’où le titre du film qui signifie animal domestique). Mais ce genre d’animal là, B.B. ne s’en préoccupe pas ! Pas assez poilu à son goût. Le film a du mal à prendre un rythme de croisière et c’est finalement, une fois la cage mise en place, que le film prend tout son intérêt. Au début, j’ai eu peur de voir un remake du décevant The Voice de Marjane Satrapi. Mais une fois Holly bien installée confortablement dans sa cage de luxe, le spectateur est entrainé dans un train fantôme gravitant les montagnes russes. Les personnages évoluent tout le long du film, si bien, que le spectateur ne sait plus qui est le gentil et qui est le méchant. Le réalisateur Carles Torrens et son scénariste Jeremy Slater (Scénariste de Lazarus Effect) jouent avec les nerfs des spectateurs. Et c’est le point réussi du film. La seconde partie du film, la plus intéressante bascule dans l’horreur psychologique. Le spectateur en apprend un peu plus sur la jeune schizo Holly et a beaucoup moins d’empathie envers elle. Le film en devient malsain et dérangeant. Le kidnappeur se retrouve en quelque sorte kidnappé par sa victime. Le film fait réfléchir sur l’amour obsessionnel, l’amour possessif ou compulsif. Jusqu’où peut-on aller par amour ? Certes, le film ne manque pas de défauts. A commencer par ce début lent à se mettre en place avec des acteurs presque en roue libre, ainsi qu’un scénario un peu léger. Mais la seconde partie du film, ainsi que son twist final sont intéressants.

Ma note : 6,5/10. Pet est un film à voir pour sa seconde partie qui est plutôt bien foutue.

Olivier H.

L'ETRANGE FESTIVAL 2016 : critique de PET de Carles Torrens (Etats-Unis / Espagne)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 : critique de PET de Carles Torrens (Etats-Unis / Espagne)
L'ETRANGE FESTIVAL 2016 : critique de PET de Carles Torrens (Etats-Unis / Espagne)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents