Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)

Publié par lecinemadolivierh sur 29 Mars 2016, 17:08pm

Catégories : #Critique Film, #alone, #don't grow up, #thierry poiraud

Critique de ALONE (Don’t Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne) :

Date de sortie : 1er avril 2016 en VOD

Vu le 17 mars à Salle Pathé à Paris en présence du réalisateur Thierry Poiraud et du producteur Jérôme Vidal.

Genre : fantastique/horreur

Synopsis : Sur une île isolée au large de l’Ecosse, six adolescents se réveillent seuls dans leur pensionnat : surveillants et professeurs ont mystérieusement disparu. D’abord ravis d’être libérés de toutes contraintes, ils finissent par prendre la route, en quête de réponses. Devant eux se dessine progressivement l’apocalypse : infectés par un virus inconnu, les habitants se sont transformés en prédateurs sanguinaires. Désormais, pour survivre, le groupe doit trouver un moyen de quitter l’île. Mais lorsqu’ils découvrent que seuls les plus de 18 ans sont touchés, il est déjà trop tard. La contagion a gagné leurs rangs.

Alone (Titre commercial de Don’t Grow Up) n’est pas sans rappeler les romans Autre-Monde de Maxime Chattam, où de jeunes adolescents se retrouvent seuls face à des adultes devenus zombies à la suite de la Grande Tempête.

Dans Alone, des adolescents, comme l’indique le titre du film, se retrouvent seuls dans leur foyer d’accueil. Au début, ils vont en profiter pour faire n’importe quoi, comme piquer les bouteilles de la directrice, faire les quatre cent coups, pour ensuite faire face à un monde hostile et sauvage. Comme l’a dit le réalisateur, « grandir c’est mourir ». Ce qui n’est pas faux !

« Le film commence sur la légèreté et l’insouciance de l’enfance et bascule vers l’horreur d’une fin du monde qui résonne avec les grandes peurs actuelles de notre société. » (Thierry Poiraud)

Alone est produit par Jérôme Vidal (Producteur également de Evolution de Lucile Hadzihalilovic), Ibon Cormenzana et Ignasi Estapé.

Les sociétés de productions sont Noodles Production & Capture The Flag Films, Arcadia Motion Pictures, Inti Entretainment et Orange Studio.

Le budget est estimé à 2,5 millions d’euros pour trois semaines de tournage.

Le film est distribué par Condor Entertainment.

Note IMDB : 6,5/10 sur 35 votes. Une note moyenne.

Don’t Grow Up a remporté L’Oeil d’Or du Public du meilleur film au PIFFF 2015. Il a été présenté aux Utopiales 2015 de Nantes en sélection officielle et au Festival Hallucinations Collectives 2016.

Mon avis : Alone (Don’t Grow Up), est un petit film indépendant réalisé par le réalisateur du second volet de Goal of Dead. Le sympathique réalisateur Thierry Poiraud continu donc son chemin cinématographique sur fond de virus transformant les humains en espèces de zombies, tout comme dans GoD. Ici, de jeunes adolescents, comme Bastian (Fergus Riordan) et Pearl (Madeleine Kelly) se retrouvent seuls face à des adultes violents. Qu’est-ce qui transforment ces adultes en furies ambulantes ? Le scénario de Marie Garel Weiss ne vous le dévoilera pas, laissant le spectateur se faire sa propre idée. Est-ce le passage à l’acte sexuel, tout comme dans It Follows de David Robert Mitchell, où de jeunes adolescents se retrouvaient pourchassés par une sorte de Michael Myers ? Alone est un film parlant de l’adolescence et du passage à l’âge adulte. Des adultes devenus menaçants et moroses pourchassant des enfants, comme dans La Nuit du Chasseur de Charles Laughton. Un monde d’adultes ne laissant guère de place aux adolescents en mode survie dans un monde sauvage. Alone est un film plutôt orienté pour un jeune public (Adolescent à la lisière de l’âge adulte ?). En tant que spectateur, on a du mal à avoir de l’empathie pour ces adolescents, malgré leurs destins tragiques de devenir adultes. Fergus Riordan et Madeleine Kelly sont plutôt bons dans leurs rôles, mais il manque quelque chose, une étincelle pour que tout prenne feu ... Certes, Alone fait réfléchir sur ce que peut entrainer le passage à l’âge adulte. Mais malgré ce thème fort intéressant, certes non original, le film ne décolle pas. Il ne se passe pas grand-chose dans cet « ado survival » souffrant d’un manque de rythme. Un peu comme à l’image des lettres du magnifique générique au début du film, où on voit des lettres s'étirer. Le film est long. Et pourtant, la musique de Jesus Diaz et de Fletcher Ventura est bien présente, les sons d’ambiance également, et les effets spéciaux sont plutôt réussi. Mais cela ne suffit àtenir en haleine le spectateur pendant toute la durée du film. La fin quand-t-à elle fait penser à la fin d’un autre film, celui d’Alsonso Cuaron, Les Fils de l’Homme. Ce qui n’est pas forcément un hasard quand on apprend que Thierry Poiraud a un autre projet avec la scénariste Marie Garel Weiss dans la lignée de Les Fils de l’Homme justement … une suite à Alone ? Ma note : 4,5/10.

Je remercie Nathalie Iund et Blanche Aurore Duault de MIAM Relation Presse.

Olivier H.

Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)
Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)
Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)
Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)
Critique de ALONE (Don't Grow Up) de Thierry Poiraud (France/Espagne)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents