Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Festival International du Film Fantastique de La Réunion MEME PAS PEUR : interview de la directrice et organisatrice Aurélia MENGIN

Publié par lecinemadolivierh sur 24 Février 2016, 18:03pm

Catégories : #Interview, #article

Interview réalisé par Skype entre Paris et Saint Philippe (Ile de la Réunion) :

Il est 21 heures en île de France, alors que les douze coups de minuit sonnent à l’île de la Réunion. Et ce n’est pas une sorcière que j’ai au bout du fil, mais bien une sympathique jeune femme répondant au nom d’Aurélia Mengin. Bravo pour cette disponibilité à cette heure tardive et en pleine préparation de la 6ème édition du Festival International du Film Fantastique de La Réunion, MEME PAS PEUR où les minutes sont précieuses.

Commençons par les présentations.

Aurélia Mengin est le fruit exotique de la rencontre de sa mère réunionnaise avec son père, de nationalité français allemand. Aurélia va passer son enfance à l’île de La Réunion, où ses parents ont construit un lieu d’art contemporain (Lieu de résidence). A l’âge de vingt ans, Aurélia quitte la plage et le soleil pour le gris de l’île de France, où elle va décrocher un DEA en mathématiques. E=MC², Aurélia, telle une boule d’énergie, va être reprise par ce qui a bercé son enfance : l’Art. Elle réalise plusieurs courts-métrages ainsi qu’un moyen métrage intitulé Adam moins Eve, qui a été sélectionné dans pas moins de vingt festivals. Ses films sont tous muet, jouant sur la gestuelle du corps plutôt que sur les mots. L’expressionnisme allemand qu’Aurélia adore a influencé ses films. Des films qui sont classés dans le genre fantastique … Nous y voilà donc, un plus un donne deux. Lorsque le jeune maire, Olivier Rivière, arrive aux commandes de la petite ville de Saint Philippe, il demande à Aurélia si elle n’aurait pas un projet culturel pour cette petite ville rurale de cinq mille habitants … C’est la naissance, d’un bébé fantastique : le Festival International du Film Fantastique de La Réunion, Meme pas peur !

Pourquoi un festival de genre fantastique ?

Pour Aurélia, c’est le fruit d’un hasard cohérent avec sa vie. Une enfance baignée dans l’art contemporain, où son père lui a fait découvrir des films de Fritz Lang. Le fantastique pour Aurélia, c’est une porte à l’imagination, aux rêves, à l’évasion d’un quotidien qui peut l’ennuyer profondément. Aurélia défend ce genre particulier.

Comment sont sélectionnés les courts-métrages qui sont présentés au festival ?

Le festival reçoit environ cent cinquante films inscrits sur une plateforme dédiée. Puis à cela, s’ajoute plus de cinq cent courts-métrages visionnés par Aurélia et son collaborateur Nicolas Luquet, dans plusieurs festivals européens. Les recherches se terminent en naviguant sur des blogs sur ce qui sort. Se tenir informé de ce qui se passe dans le monde du court-métrage, un format adopté pour le festival, qu’affectionne particulièrement Aurélia. Pour Aurélia, le court-métrage c’est comme l’essence même du parfum. C’est un champ d’expression d’une liberté totale.

Qu’apporte le festival aux réunionnais ?

Chose exceptionnelle et cela grâce aux dix-huit sponsors et partenaires, le festival est gratuit. Du jamais vu ! C’était la seule condition qu’avait imposé le maire Olivier Rivière à Aurélia, lui laissant une liberté totale dans ses choix artistiques. Le festival est aussi l’occasion pour les réunionnais de voir des films d’autres pays. Une ouverture artistique au monde extérieur. Il y a également le concours organisé par le partenaire Canal+ : réaliser un court-métrage d’une durée maximale de trois minutes, à partir d’un thème défini par le festival. Cette année, le thème était « Il était une fois l’obsession ». 20 candidatures ont été reçues et le court-métrage primé a reçu un billet pour se rendre au prochain Paris International Fantastic Film Festival en novembre prochain … où Mad Movies, autre partenaire du festival, offre l’accréditation. C’est donc la possibilité d’aller assister à un autre festival du même genre.

Il y a aussi des projections réalisées dans le cadre scolaire. Des projections de courts-métrages sont proposées aux élèves de l’école maternelle au collège. Pour les premiers se sont des courts-métrages d’animation et pour les seconds des courts-métrages de fiction. La sélection est validée par un comité de l’Education Nationale. Depuis la création du festival, il y a eu environ 6 000 élèves scolaires qui sont venu à MEME PAS PEUR. Pour les festivaliers, il y a des rencontres avec des professionnels du milieu, qui ont fait évoluer le comportement des jeunes vis-à-vis du festival, depuis sa création. Tout un mouvement se met en place autour du festival. Le collège de Saint Philippe a mis en place une nouvelle option : le fantastique dans la littérature et au cinéma. Pour Aurélia, organiser le festival est un acte de partage. On ne fait pas un festival pour soi, mais pour transmettre une passion au public, ici les réunionnais. C’est beau et par sa gratuité, MEME PAS PEUR a pour ambition de rendre accessible le cinéma fantastique au plus grand nombre.

Quels sont vos moments forts ?

Les deux parrains de la 1ère édition : Philippe Nahon et Jackie Berroyer qui ont encouragé Aurélia dans cet ambitieux projet cinématographique, dont peu de personne y croyait au début. Ils étaient comme deux papas protecteurs.

Il y a aussi la venue au festival de Xavier Gens pour présenter son film The Divide, lors de la 3ème édition. La salle de 250 personnes était remplie. Le public était présent à cet événement. Pour la 4ème édition, ce fut la présence du réalisateur Juan Carlos Medina avec son film Insensibles qui a beaucoup plu aux festivaliers. Lors de la précédente édition, Dominique Frot qui est venue présenter le film Aux yeux des Vivants, dans lequel elle interprète Mlle Duroche. Dominique Frot est une œuvre à elle toute seule. C’est une personne atypique, surréaliste et tellement humaine. Et enfin, pour la 6ème édition qui vient de se terminer, Aurélia et son équipe ont vécu une quantité déraisonnable de fou rire avec le producteur Jérôme Vidal, qui est venu présenter deux longs métrages : Evolution de Lucile Hadzihalilovic et Seuls de Thierry Poiraud (Goal of Dead).

Quels sont vos trois films préférés ?

Un chien Andalou de Luis Bunuel et écrit par Salvador Dali. C’est son père qui lui a fait découvrir le film vers l’âge de six ans.

A bout de souffle de Jean-Luc Godard, également découvert avec son père qui lui dit qu’il y a toujours quelque chose à prendre dans un film.

Le docteur Mabuse et M le Maudit. Aurélia aime beaucoup les films du réalisateur Fritz Lang.

Il y a aussi dans les films plus récents, Mulholland drive de David Lynch, qu’Aurélia a regardé en boucle. Ou encore Nymphomaniac de Lars van Trier qu’Aurélia adore, adore …

Pour quelqu’un qui n’est pas adepte aux mots, qui selon elle, ne reflètent pas réellement notre pensée, Aurélia Mengin a superbement bien joué le rôle de cet interview très intéressante. C’est une personne que l’on peut voir atypique, qui sort de l’ordinaire et au goût cinématographique assez prononcé dans l’expressionnisme allemand, le surréalisme et la sensualité. Son festival, Meme pas peur, dont elle est la directrice et organisatrice mérite d’être reconnu et prit en exemple à travers le monde, pour son côté social, humain et « branchouillard ». Cette année, pas moins de 55 courts métrages et 5 longs ont été projeté du 17 au 20 février 2016. Il y avait de quoi faire entre deux rougailles …

Longue vie au festival MEME PAS PEUR, longue vie à toi Aurélia ! Je remercie chaleureusement Aurélia Mengin pour sa gentillesse et de m’avoir accordé cette interview tard dans la nuit.

Olivier H.

Festival International du Film Fantastique de La Réunion MEME PAS PEUR : interview de la directrice et organisatrice Aurélia MENGIN
Festival International du Film Fantastique de La Réunion MEME PAS PEUR : interview de la directrice et organisatrice Aurélia MENGIN
Festival International du Film Fantastique de La Réunion MEME PAS PEUR : interview de la directrice et organisatrice Aurélia MENGIN
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents