Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Programme du RAMDAM 2016 : Le Festival du Film qui Dérange

Publié par lecinemadolivierh sur 16 Janvier 2016, 18:58pm

Catégories : #Festival

Voici le programme de RAMDAM 2016, le Festival du Film qui dérange qui se déroulera du 20 au 27 janvier 2016 à Tournai, en Belgique :

En compétition au Ramdam de l'année :

BLACK d'Adil El Arbi et Bilall Fallah.

Mavela, 15 ans, est une Black Bronx. Elle tombe éperdument amoureuse du très charismatique Marwan, membre de la bande rivale, les 1080. Les deux jeunes gens sont brutalement contraints de choisir entre la loyauté à leur gang et l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre. Choix impossible ?

D'ARDENNEN de Robin Pront. Par le producteur de Bullhead ...

Un cambriolage brutal tourne désespérément mal. Dave, l’un des deux voleurs, est contraint de laisser son frère Kenneth derrière lui. Quatre ans plus tard, Kenneth sort de prison et a beaucoup changé. Dave est à nouveau dans le droit chemin et tente d’aider son frère dès que possible, mais il observe avec tristesse l’incontrôlable Kenneth tenter de reconquérir son ex-petite amie Sylvie à tout prix.

PREJUDICE d'Antoine Cuypers

Lors d’un repas de famille, Cédric, la trentaine, vivant toujours chez ses parents, apprend que sa sœur attend un enfant. Alors que tout le monde se réjouit de cette nouvelle, elle provoque chez lui un ressentiment qui va se transformer en fureur. Il tente alors d’établir, aux yeux des autres, le préjudice dont il se sent victime depuis toujours. Entre non-dits et paranoïa, révolte et faux-semblants, jusqu’où une famille peut-elle aller pour préserver son équilibre ?

PROBLEMSKI HOTEL de Manu Riche

Inspiré du roman de Dimitri Verhulst (auteur aussi de «la Merditude des choses»), le film raconte le basculement de plusieurs vies. Victimes d’être nés dans des régions en guerre ou en conflit armé, les personnages du film se retrouvent éjectés des rouages de leur quotidien, propulsés dans l’absurdité kafkaïenne du no man’s land des centres d’accueil. A l’heure où Tournai et Mouscron accueillent plusieurs centaines de migrants, le film peut constituer une prise de conscience du vécu de ces victimes d’un monde sans pitié.

WELCOME HOME de Philippe de Pierpont

C’est l’histoire de deux amis d’enfance : Lucas (un lycéen de 16 ans) et Bert (un apprenti mécanicien de 18 ans) qui fuient le bocal familial, un éteignoir. Lucas, encore immature, va trouver en Bert un «grand frère», un guide… qui va le mener au bord de la catastrophe. Leur fugue va les conduire dans des maisons abandonnées par leurs locataires partis en vacances. Mais très vite, l’ennui refait surface et le sens de leur voyage leur échappe. Rentrer au bercail ? Continuer ? La logique de leur dérive les pousse à aller toujours plus loin. C’est la fuite en avant…

Dans la catégorie Fictions, on trouve :

45 YEARS d'Andrew Haigh

Kate et Geolf Mercer vont fêter leurs quarantecinq ans de mariage.Tout est serein et complice entre ce vieux couple vivant dans la douce mélancolie de la campagne anglaise. Sept jours avant la fête que leur ont préparée leurs amis, une lettre annonce à Geolf que le corps de Katya, sa fiancée, a été retrouvé cinquante ans après l’accident de montagne dont elle a été victime. Commence alors pour ce couple sans histoire, une lente plongée dans les ravages de la jalousie rétrospective et obsessionnelle.

BANG GANG d'Eva Husson

Biarritz. George, 16 ans, la bombe du lycée, tombe amoureuse d’Alex. Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où Alex, Nikita, Laetitia, Gabriel et bientôt tout le lycée, vont découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité. Au milieu des scandales et de l’écroulement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.

CHOCOLAT de Roshdy Zem

Ce biopique raconte l’incroyable histoire du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo qu’il forme avec Footit va rencontrer un immense succès populaire. A condition toutefois, pour lui, de respecter les codes raciaux de la supériorité de l’homme blanc. Toute velléité de sortir de sa négritude sera vouée à l’échec dans la société française de la Belle Epoque qui considérait les noirs à peine mieux que les animaux.

DOPE de Rick Famuyima

Trois ados black et latino, fascinés par la culture hip-hop des années 90, font tout pour survivre dans un quartier chaud de Los Angeles, jonglant entre inscriptions et entretiens divers pour entrer à l’université… de Harvard. Rêve impossible pour ces gamins nés du mauvais côté de la frontière sociale. Une invitation à une soirée underground va les confronter malgré eux à un trafic de stupéfiants et les entraîner dans une aventure qui pourrait peut-être changer la donne.

ER IST WIEDER DA de David Wnendt

70 ans après sa disparition, Adolf Hitler réapparaît dans le même état physique et mental qu’en 1945, dans Berlin, à quelques pas du mémorial de l’Holocauste. En déphasage complet, le Führer va toutefois rapidement revenir à niveau et vouloir remettre son pays dans le droit chemin. Pris pour un acteur grotesque mais charismatique, il va être recruté par une chaîne de télévision qui voit en lui un énorme potentiel pour son audience.

JAMES WHITE de Josh Mond

Agé d’une vingtaine d’années, James White mène une vie dissolue à New-York. La réalité va pourtant le rattraper. Sa mère tombe gravement malade. Il doit désormais faire face à ses nouvelles responsabilités. Bien que le contexte soit totalement différent, le film n’est pas sans évoquer le climat émotionnel de «Mia Madre».

KEEPER de Guillaume Senez

Maxime et Mélanie s’aiment. Ensemble, ils explorent leur sexualité avec amour et maladresse. Un jour, Mélanie découvre qu’elle est enceinte. Maxime accepte mal la nouvelle, mais peu à peu se conforte dans l’idée de devenir père. Il convainc alors Mélanie de garder l’enfant. C’est maintenant décidé : du haut de leurs quinze ans, Maxime et Mélanie vont devenir parents…

LAND OF MINE de Martin Zandvliet

Quelques jours après la capitulation de l’Allemagne en mai 1945, quelque 2000 jeunes prisonniers de guerre allemands ont été remis aux autorités danoises avec ordre d’enlever plus de deux millions de mines que les Allemands avaient placées dans le sable le long de la côte danoise. Dans des conditions effroyables, à mains nues, en rampant dans le sable, ces adolescents ont été contraints d’effectuer ces dangereux travaux. Très peu en sont revenus indemnes.

MINA WALKING de Yosef Baraki

Bien que les femmes afghanes ne soient plus cantonnées à la maison depuis le départ des Talibans, la déstabilisation du pays a bloqué l’accès des filles pauvres à l’éducation. Au coeur du film: le drame bouleversant de Mina (12ans) qui se débrouille difficilement pour nourrir sa famille en déroute, pour aider son grand-père, souffrant d’Alzheimer, et son père, accro à la drogue. Mais Mina veut être une jeune fille normale et elle fréquente l’école en secret, malgré l’interdiction. Pour aider sa famille elle s’associe à une bande de petits commerçants de rue. Elle découvre que le chef du gang vend de la drogue à son père. Elle prend alors une décision radicale. Mina ne se soumet aucunement au patriarcat ambiant. Entre menaces de mort, rejets et insultes, du haut de ses 12ans, elle garde la tête bien haute sous sa burqa et incarne une figure forte de l’Afghanistan, d’aujourd’hui. Réalisé avec des acteurs non-professionnels et avec peu de moyens, cette oeuvre au style documentaire, ajoute une touche réelle au récit. Le talent de Farzana Nawabi, qui interprète Mina, est bouleversant et unanimement salué par la critique internationale.

REMEMBER d'Atom Egoyan

Dans une maison de retraite, un juif, chasseur de nazis, travaille pour le Centre Simon Wiesenthal. Il charge Zev, un de ses co-résidents, de rechercher et de tuer un ancien bourreau SS se faisant passer pour juif. Commence alors pour Zev, atteint de la maladie d’Alzheimer, un long périple au travers des USA et une plongée vertigineuse dans sa mémoire…

SPOTLIGHT de Thomas McCarthy

Adapté de faits réels, «Spotlight» retrace la passionnante enquête du Boston Globe qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Un journalisme d’investigation récompensé par le prestigieux Prix Pulitzer. Une équipe de journalistes, baptisée Spotlight, a enquêté pendant douze mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées de Boston.

Olivier H.

Programme du RAMDAM 2016 : Le Festival du Film qui Dérange

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents