Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique d'EX MACHINA d'Alex Garland (Royaume Uni)

Publié par lecinemadolivierh sur 21 Janvier 2016, 20:52pm

Catégories : #Critique Film

Critique d’ EX MACHINA d’Alex Garland (Royaume Uni) :

(Sortie en France le 3 juin 2015)

Genre : science-fiction

Sujet : Caleb (Domhnall The Revenant Gleeson), jeune génie en informatique, se voit inviter chez son boss, Nathan (Oscar Drive Isaac) à passer quelques jours de vacance chez lui. Naaan ! Son boss est homo ? De quoi foutre les jetons, surtout que la maison de Nathan est complètement isolée du monde, entourée du vaste domaine du propriétaire (2 heures d’hélicoptère à survoler le domaine quand même !). Cela n’intimide pas notre génie en informatique qui pointe le bout de son … nez dans la forteresse du boss (et non dans les fesses du boss. En tout cas pas tout de suite !). Nathan commence à séduire Caleb en testant ses connaissances sur l’intelligence artificielle, ainsi de ce qu’il sait sur le test de Turing (Test censé déterminer si une intelligence artificielle se comporte comme un esprit humain). Nathan lui présente enfin, la ravissante Ava (Alicia Anna Karénine Vikander), qui n’est autre qu’un androïde conçu par Nathan à l’aide de son moteur de recherche qui l’a aidé à concevoir l’intelligence artificielle d’Ava. Mais n’est-ce pas un pléonasme de parler d’intelligence artificielle d’une femme ? Humm, je m’éloigne du sujet …

Ex Machina est un énième film sur la robotique, l’asservissement, l’intelligence artificielle et les androïdes. Thème du fondateur Isaac Isamov (Fondation) reprit dans beaucoup de films, comme A.I. de Stephen Spielberg, Blade Runner de Ridley Scott, Eva de Kike Maillo ou encore le court-métrage Juliet de Marc-Henri Boulier.

De quoi en faire une boulimie. Et comment surprendre après tous ces films parlant déjà du même sujet … ?

Ex Machina a été présenté en film d’ouverture au Festival de Gerardmer 2015 où il a reçu le Prix du Jury ex-aequo avec The Voices de Marjane Satrapi.

L’actrice Alicia Vikander, a reçu le Prix de la meilleure actrice dans un second rôle aux critiques de Los Angeles 2015 et elle est nominée au BAFTA 2016 (Equivalent des Oscars en Angleterre) pour son interprétation.

Le film a remporté trois récompenses aux British Independent Film Awards 2015, dont celui du Meilleur film indépendant britannique.

Ex Machina est produit par Andrew Macdonald et Allon Reich, ainsi que les sociétés de production DNA Films, Film4 Productions et Scott Rudin Productions.

Le budget du film de 11 millions d’euros a été nettement amorti par une recette mondiale de 36,8 millions de dollars (4 fois la mise). Un succès tant sur le plan financier que populaire.

Le film est distribué en France par Universal Pictures.

Nombre d’entrée en France : 67 015 entrées. Ce qui est faible, mais tout de même non négligeable pour un film de ce genre et de production indépendante qui plus est.

Note IMDB : 7,7/10 sur 220 330 votes. Une très bonne note.

Ma note : 6,5/10. Ex Machina est un pur jus de science-fiction d’anticipation (Dans un avenir proche). Le thème portant sur les androïdes est très proche de l’époque à laquelle nous vivons. On peut d’ailleurs, déjà voir des androïdes dans des salons, ou bien encore des marchés de sex-androïde. Jusqu’où pouvons-nous aller moralement sur le sujet ? Le court-métrage Juliet de Marc-Henri Boulier (Insolence Productions) s’est déjà amusé sur le sujet. Est-ce qu’un androïde peut se comporter comme un véritable humain, avec un pseudo conscience ? En tout cas, les acteurs sont bons, les effets spéciaux sont réussis et la photographie de Rob Hardy est d’un esthétisme à tomber. Le suspens tient assez bien en haleine le spectateur malgré un baratin Tarantinesque, plus lourd, en veux-tu en revoilà … Trop de dialogues tue le film ! Et comme il fallait s’y attendre, le film souffre de longueur, avec des scènes répétitives, où on voit passer des jours qui se ressemblent dans la forteresse. Dure de faire mieux que ses prédécesseurs, mais Ex Machina reste tout de même un très bon 1er film d’Alex Garland (Scénariste de 28 jours plus tard et de Sunshine). Un réalisateur à surveiller de près …

Olivier H.

Critique d'EX MACHINA d'Alex Garland (Royaume Uni)
Critique d'EX MACHINA d'Alex Garland (Royaume Uni)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents