Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran)

Publié par lecinemadolivierh sur 13 Novembre 2015, 19:16pm

Catégories : #Critique Film

Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran) :

(Date de sortie en salle en France : 15 avril 2015)

Genre : drame

Sujet : Jafar Panahi vole au-dessus de Teheran sur son tapis volant avec son ami Aladdin. Il est à la recherche de la lampe magique pour accroître son pouvoir de … réalisateur ! Comme son prénom pourrait l’indiquer à tort, Jafar n’est pas le méchant dans Aladdin, mais un réalisateur Iranien (Méchant du coup pour le gouvernement Iranien, on y reviendra plus bas), qui se prend pour un chauffeur de taxi en plein Teheran. Qui n’est pas chauffeur de taxi, n’est pas un bon chauffeur ! Avec une caméra installée sur le tableau de bord, on voit des passagers entrer dans le taxi. Une institutrice qui va voyager au côté d’un voleur de caisse et dont les avis de justice divergent. Un vendeur de dvd pirates de films interdits en Iran, ainsi que deux vieilles dames qui bullent avec leur poisson rouge …

Taxi Teheran ressemble à un sous produit sans intérêt public, ressemblant à rien d’habituel. Mais si on regarde le film en connaissant le contexte de sa création (Le gouvernement Iranien ayant interdit au réalisateur de réaliser des films), l’approche du film est différente. Suite à ses précédents films (Le Cerle, Sang et Or) montrant l’inégalité et l’absence d’une liberté en Iran, le réalisateur s’est mit à dos le gouvernement. Il a même été condamné en prison pour avoir réalisé un film dénonçant l’interdiction aux femmes d’assister à des matchs de foot 100% masculin ! (Et bien sur, il n'existe pas de loi qui interdit un mec aller voir un match 100% féminin comme par hasard). D’où cette réalisation très particulière qui sort du commun des mortels, très proche d’un documentaire. Mais est-ce un vrai documentaire ?

Taxi Teheran a remporté l’Ours d’or du meilleur film ainsi que le prix FIPRESCI (Prix de la Critique) à la Berlinale 2015.

Taxi Teheran est produit par Jafar Panahi ainsi que la société de production Jafar Panahi Film Productions.

Le film est distribué en France par Memento Films.

Nombre d’entrée en salle en France : 581 354 entrées. Ce qui est plutôt pas mal pour ce genre de production rapportant approximativement 3,5 millions d’euros en France.

Note IMDB : 7,6/10 pour 2 670 votes des internautes. Une assez bonne note dans l’ensemble.

Ma note : 4/10. Les premières minutes du film montrent que le film va être long. Un cadre stable depuis le tableau de bord d’une voiture, montrant des personnes traverser la route pendant une à deux minutes. Le spectateur se demande quel film il est en train de regarder. Puis enfin, le feu passe au vert et le spectateur aussi ! Le taxi se met à rouler dans les rues de Teheran. Le spectateur va être pris à parti à des discussions des clients à bord du taxi, parlant de la justice ou plutôt de l’injustice dans le pays, des interdits aux citoyens… Ne vous attendez pas à voir un chauffeur de taxi parano schizophrène qui butent tout le monde sur son passage ! Le gars ne revient pas d’une guerre au Vietnam (Taxi Driver) ni d’une rédemption (Night Fare) A vrai dire, il ne se passe pas grand-chose dans ce taxi, excepté un moment de suspens où un poisson est entre la vie et la mort (Je ne vous dirai pas s’il s’en sort vivant !). Panahi fil conducteur du film, ou bien spectateur de lui-même ? Un film fait à la va vite que malheureusement le spectateur risque d’oublier aussi vite qu'il a été fait (Une journée ?). Certains diront que le taxi est une métaphore représentant l’enfermement du réalisateur dans son pays (Il est également interdit de quitter l’Iran). D’accord, mais il aurait pu également faire Buried II, en s’enfermant dans un cercueil sous terre, non ? Le concept du film aurait pu être beaucoup plus intéressant, mais pour cela, il aurait fallu que le réalisateur ne soit pas interdit de faire des films et qu’il ait la liberté suffisante pour faire un vrai film. Le résultat en est flagrant. Taxi Teheran est un film artisanal, un peu comme ce que font les personnages du film Soyez sympas rembobinez ! Comme quoi, le gouvernement Iranien a peut-être réussit son coup en interdisant à monsieur Panahi de réaliser d’autres films ? Taxi Teheran est un film soporifique, où la seule solution pour voir le film en entier, est celle de mettre des allumettes pour tenir ses yeux éveillés !

Olivier H.

Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran)
Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran)
Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran)
Critique de TAXI TEHERAN de Jafar Panahi (Iran)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents