Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique du court métrage ELLE de Vincent Toujas (France / Belgique)

Publié par lecinemadolivierh sur 13 Octobre 2015, 19:46pm

Catégories : #critique court

Critique du court métrage ELLE de Vincent Toujas (France / Belgique) :

(Année : 2015)

Durée : 15 minutes

Genre : romance fantastique

Sujet : Maria (Annabelle Hettmann) est témoin d’un accident de voitures. Elle est en état de choc, tétanisée, pétrifiée. Elle n’est pas seulement au bord du trottoir, mais également au bord de la crise de nerf. Maria est une jolie proie pour notre jeune prédateur Jonathan (Théo Frilet), qui va en profiter pour aller lui faire un brin de causette. Pour ne pas dire la draguer en l’invitant à aller boire un café. Emballé, c’est pesé ! Jonathan bécote Maria devant chez elle. Maria hésite de le faire entrer, en se demandant si Jonathan ne va pas la prendre pour une fille facile d’un premier soir (Ce qui est le cas !). Et puis, avant de partir ce matin, avait-elle rangé ses petites culottes dans le tiroir ou bien sont-ils sur le canapé ? Merde, faut qu’elle entre avant lui, mettre un peu d’ordre dans tout ça … S’il voit ses culottes de grand-mère, c’est fichu pour le plan baise Mais en réalité, Maria cache quelque chose chez elle … Un plan à trois ?

Le Bordelais Vincent Toujas retrouve son ami, Giles Daoust aux commandes de l’écriture d’Elle, comme pour Noct, son premier court métrage. Et comme pour Noct, ici, les effets spéciaux d’Adrien Pennequin et de Jacques-Olivier Molon sont assez bien réussis, surtout pour une production Franco-Belge.

Elle est sélectionnée au Razor Real Fantastic Film Festival de Bruges en novembre 2015. Le court métrage tout juste sorti du four de la postproduction, commence à être sélectionné dans des Festivals …

Elle est produit par Vincent Toujas et Giles Daoust ainsi que les Sociétés de Production Title Media et Title Media France.

Ma note : 8/10. Elle est un court métrage fantastique et intimiste, se déroulant en huis clos. Le court débute par une tragédie très bien mise en image, lieu de la rencontre entre Maria et Jonathan. Puis la romance prend place avec un degré de surréalisme avec la créature Elle (Interprétée par Camille Durand-Tovar), élément fantastique de ce court. Le film enchaîne les genres, drame, romance, comédie et fantastique. Et le mélange tient assez bien la route, contrairement aux deux bagnoles au début du film ! Les deux jeunes acteurs Annabelle Hettmann et Théo Frilet forment un joli duo romantique et ils vont bien ensemble (dans le film !). Le jeu d'acteur de Théo Frilet est tout en finesse et en justesse. J’ai adoré son interprétation. Le Directeur de la Photographie, Thomas Pantalacci (Egalement dans Noct) apporte des images magnifiques, teintées de rose et d’autres teintées de nuances de noir et de gris. Et que dire de la musique de Ernst W. Meinrath ? Elle est subliminale ! Elle entre par une oreille et n’en ressort pas ! On en redemande, telle une drogue douce. Le court métrage rend hommage à des films comme Edward aux Mains d’Argent de Tim Burton, Spring de Justin Benson & Aaron Morrhead ou encore à E.T. de Steven Spielberg (Pour le final). Dans le film, il est aussi question de la peur de l’inconnu, de se dévoiler à quelqu’un, de préjugé, d’acceptation de l’autre ou encore de deuil. A ce sujet, Elle ne serait-elle pas le fantôme de la sœur perdue ? Un peu comme dans The Babadook de Jennifer Kent où le deuil irréalisé se transforme en spectre. Après Noct et Elle, on peut dire que le réalisateur est un amoureux de films de monstres, mais que c’est également un grand sentimental ! Et comme dans Noct, Vincent Toujas opte pour la suggestion. Ne pas trop dévoiler. On attend avec impatience le premier long métrage du réalisateur très prometteur …

Je remercie Vincent Toujas pour son intérêt au blog et pour sa collaboration à cet article.

Olivier H.

Critique du court métrage ELLE de Vincent Toujas (France / Belgique)
Critique du court métrage ELLE de Vincent Toujas (France / Belgique)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents