Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du cinema d' Olivier H

Le blog du cinema d' Olivier H

Blog spécialisé sur les Festivals Internationaux de Films Fantastiques comme Fantastic'Arts, FantasPorto, BIFFF, AIFFF, Mauvais Genre, Cannes, NIFFF, Fantasia, PiFan, Deauville, L'Etrange Festival, FEFFS, La Samain, Trieste, Razor Reel, Les Utopiales, PIFFF ...


Critique de HATUFIM (Saison 2) de Gideon Raff (Israel)

Publié par lecinemadolivierh sur 25 Juillet 2015, 15:06pm

Catégories : #critique série

Critique de HATUFIM 2 (Saison 2) de Gideon Raff (Israël) :

(2012 - diffusée sur Arte en 2015)

Genre : thriller

Sujet : comme il n’y avait pas assez à manger dans le premier plat (Ha-tu-fim, ah ah ah !), Gideon Raff, le chef cuistot de la série, nous sert un second plat. Rappelez-vous, la première saison se terminait avec la découverte d’Uri (Ishai Golan) et de Nemrod (Yoram Toledano), deux anciens prisonniers de guerre, qu’un de leurs compatriotes prisonnier, considéré comme mort, Amiel (Assi Cohen) est vivant. Amiel ne serait donc pas décédé des coups de poings donnés par Nemrod sous les yeux d’Uri, lorsqu’ils étaient prisonniers de guerre. Amiel est bien vivant et il est marié à une charmante jeune femme, fille du chef d’un groupe djihadistes. Amiel, reconverti musulman est devenu Youssef. De retour au pays, après sept années d’emprisonnement, Nemrod goûte aux joies de la liberté, des fêtes et surtout de l’alcool et des femmes, oubliant qu’il est père de famille. Quand-t-à Uri, il essaie d’aider les services secrets Israéliens à retrouver la trace d’Amiel … (Pas celle du slip, hein !)

La psychologie des personnages est toujours au rendez-vous dans cette magnifique série traitant des prisonniers de guerre Israéliens. Deux nouveaux personnages apparaissent :

Abdallah Ben Rachid (Yousef Sweid), prisonnier en Israël, après avoir commis un attentat dans une école Israélienne. Puis relaché en échénage d’Uri et de Nemrod.

Le fils d’un père tué par Abdallah lors de l’attentat qui a une idée fixe, qui est celle de retrouver l’assassin de son père.

Il est dommage dans cette seconde saison que les scènes dramatiques soient moins bien réussies que celles de la première saison où la larme n’était jamais loin du coin de l'œil. Ce qui n’est pas le cas dans cette seconde saison, où les yeux restent secs.

Hatufim est produite par Liat Benasuly et la société de Production Tender Productions.

Hatufim est distribuée en France par Arte Editions.

Note IMDB : 8,2/10 sur 33 votes des internautes. Une très bonne note, mais sensiblement en dessous de la première saison qui était de 8,5/10.

Ma note : 6.5/10. Hatufim (Prisonniers de guerre), saison 2, commence assez fort avec son premier épisode où on voit l’attentat commis par Abdallah dans une école Israélienne. Puis, la saison se perd petit à petit dans les méandres de nombreux flash-back et de scènes répétitives, au cas où le spectateur n’aurait pas compris. Ce qui a pour résultat d’agacer un peu, beaucoup même ! Arrêtez de prendre le spectateur pour un con s’il vous plaît ! On a l’impression que cette seconde saison est une commande à son créateur, Gidéon Raff. Malgré ces quelques défauts, cette seconde saison est tout de même au-dessus d’un bon nombre de série diffusée en ce moment sur la TNT. Ishai Golan (Uri) et Yoram Toledano (Nemrod) sont de très bons acteurs. Malgré une fin laissant ouverte à une troisième saison, on ne sait pas trop si on a envie d’y gouter sous risque de faire une overdose de flash-back … L’addition s’il vous plaît, je n'ai plus faim !

Olivier H.

Critique de HATUFIM (Saison 2) de Gideon Raff (Israel)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents